La Fifa présente ses excuses au Brésil

Publié le , modifié le

Jérôme Valcke, secrétaire général français de la Fifa, a présenté ses excuses au Brésil, choqué par ses critiques acerbes sur les retards dans les préparatifs pour le Mondial 2014. Le Brésil avait réagi dès samedi à ses propos en annonçant qu'il ne considérait plus M. Valcke comme un interlocuteur pour l'organisation de la Coupe du monde. Lundi, M. Rebelo avait formalisé cette position au président de la Fifa Sepp Blatter.

Cette polémique a éclaté à une semaine d'une nouvelle visite d'inspection  au Brésil du secrétaire général de la Fifa pour évaluer l'état d'avancement des  travaux dans les quatre villes déjà retenues pour la Coupe des Confédérations  prévue l'an prochain: Rio de Janeiro, Brasilia, Belo Horizonte et Fortaleza.  La Fédération internationale a critiqué depuis des mois les retards dans  les travaux des stades et des infrastructures (aéroports, hôtels), et le fait  que la loi régissant le Mondial soit continuellement repoussée. Fin janvier, l'instance mondiale avait ainsi déjà pressé le Brésil  d'adopter le texte et, en décembre, son président Sepp Blatter s'était dit  "préoccupé" par l'état de préparation du Mondial.

Dans sa lettre, M. Valcke reconnaît une certaine "préoccupation" au sein de  la Fédération internationale au sujet des retards pris dans l'organisation du  Mondial. Mais il se dit convaincu "qu'il n'existe pas de problème qui ne puisse  être surmonté par les efforts de la Fifa, du comité organisateur local et des  autorités brésiliennes". Une mission d'inspection de la Fifa doit arriver mardi au Brésil pour  inspecter les travaux dans les stades de Sao Paulo, Porto Alegre, Curitiba,  Cuiaba, Manaus et Natal, six autres des douze villes hôtes du Mondial-2014.

Romain Bonte