Patrice Evra, Mamadou Sakho et Blaise Matuidi (équipe de France)
Patrice Evra, Mamadou Sakho et Blaise Matuidi (équipe de France) | FRANCK FIFE / AFP

La défense des Bleus, un chantier permanent

Publié le , modifié le

Les blessures de quelques joueurs qui avaient pris leurs marques au sein de l'arrière-garde de l'équipe de France contraignent le sélectionneur Didier Deschamps à revoir une nouvelle fois sa copie. Le quatuor Jallet, Koscielny, Sakho, Evra devrait être aligné vendredi contre la Géorgie.

Didier Deschamps va encore devoir composer avec les aléas pour bâtir son équipe de départ dans l'optique du match France-Géorgie ce vendredi soir à Saint-Denis (20h45). Le forfait –blessure à la cuisse- de Mathieu Debuchy (27 ans, 13 sélections, un but), qui s'était installé au poste d'arrière droit, a obligé le staff tricolore à rappeler le Marseillais Rod Fanni (31 ans, 5 sélections).

Jallet profite des circonstances  

Mais c'est très probablement Christophe Jallet (29 ans, 3 sélections, un but), meilleur contre-attaquant, qui devrait débuter sur la pelouse du Stade de France. Bacary Sagna (30 ans, 33 sélections), de retour de blessure en ce début d'année avec Arsenal, souffre d'un genou, et le Lyonnais Anthony Réveillère (33 ans, 20 sélections, un but) de douleurs musculaires.
Derrière ces cinq joueurs, le jeune Sébastien Corchia (22 ans) semble prometteur mais il est pour l'instant beaucoup trop irrégulier dans ses performances avec Sochaux pour postuler à l'EDF. Même si le Bayern Munich, qui s'y connait en latéraux français de qualité (Lizarazu, Sagnol) surveille attentivement sa progression.

Personne d'indispensable sur les flancs  

Côté gauche, la donne paraît plus claire même si Patrice Evra (48 sélections), auteur d'un bon match en Espagne à l'automne (1-1), reste surtout un arrière gauche offensif, pas toujours strict sur le marquage ou l'alignement pour jouer le hors-jeu. Et à bientôt 32 ans, le Mancunien ne constitue pas une solution d'avenir.

En l'absence d'Eric Abidal (33 ans), qui espère rejouer avec l'équipe première du Barça ce printemps (et qui lui aussi va sur la fin), Gaël Clichy (27 ans, 16 sélections) pourrait apporter de solides garanties même s'il est moins en vue que la saison passée, celle du sacre pour Manchester City. Aly Cissokho (une sélection en août 2010), Benoît Trémoulinas (une sélection contre l'Italie fin 2012) et Jérémy Mathieu (une sélection en novembre 2011) sont clairement derrière pour le moment.

Varane, très doué mais très jeune  

En charnière centrale, rien n'est coulé dans le marbre non plus. Mamadou Sakho (23 ans, 12 sélections) n'a jamais démérité sous le maillot bleu mais certains ne le trouvent pas suffisamment rassurant. Le Parisien, seul  joueur de champ titulaire lors des 7 rencontres dirigées par Deschamps, part tout de même favori pour l'axe gauche contre les Géorgiens et les Espagnols (mardi 26 mars).

La principale inconnue réside dans l'identité du joueur censé accompagner Sakho. Et cet homme pourrait bien être différent pour les deux rencontres à venir. La logique voudrait le maintien de Laurent Koscielny (27 ans, 8 sélections), qui lui était associé lors des quatre dernières sorties des Bleus,  mais le joueur d'Arsenal a traversé une passe délicate avec son club alors que la cote de Varane, devenu un membre à part entière du onze de départ du Real  Madrid à 19 ans, n'en finit pas de grimper.

Koscielny: "Je me sens beaucoup mieux" 

"Cette saison est un peu plus compliquée pour moi, reconnait volontiers le Gunner.  J'ai eu une préparation un peu tronquée avec pas mal de blessures, surtout au  mollet, et j'ai mis du temps pour revenir et j'ai fait des prestations en  demi-teinte. J'étais dans le dur mais depuis je me sens beaucoup mieux  mentalement et physiquement".

Koscielny a envoyé un petit message à Deschamps lundi, expliquant  "s'entendre sur et en dehors du terrain" avec Sakho et avoir besoin  d'"enchaîner les matches" pour "devenir une paire forte". Mais le sélectionneur a d'autres contraintes, et notamment celle de gérer la menace de suspension qui plane au-dessus de la tête de quatre de ses joueurs, dont Koscielny, en cas d'avertissement contre la Géorgie.

Raphaël Varane, malgré son inexpérience internationale (19 ans, 0 sélection), part donc avec la faveur des pronostics, même si Deschamps est resté très vague à ce sujet. "Les deux possibilités sont recevables, défendables, a-t-il déclaré. Après,  ce sont des choix que j'ai à faire. Il y a toujours un risque quand un joueur  débute mais il devra commencer à un moment ou un autre. Sur le  potentiel et ce qu'il fait depuis plusieurs semaines avec le Real, je n'ai pas  d'interrogations sur son niveau de performances mais là c'est un autre  contexte, c'est l'équipe nationale. Est-ce qu'il est capable d'assumer ça? Oui,  je le pense mais si ce n'est pas lui, ce sera un autre".

Rami blessé, Mexès ignoré  

Une chose est sûre, l'ancien joueur de la Juventus a fait une croix sur Philippe Mexès (29 ans, un but), jamais appelé depuis l'Euro 2012. Younes Kaboul, le solide défenseur de Tottenham (26 ans, 5 sélections, un but) reste en retrait de Mapou Yango-Mbiwa (23 ans, 3 sélections), passé de Montpellier à Newcastle en janvier. Quant à Adil Rami (27 ans, 25 sélections, un but), il est actuellement blessé.Quand il était le capitaine de la grande équipe de France des années 1998-2000, "DD" avait l'habitude d'évoluer juste devant une défense infranchissable (le carré magique Blanc, Desailly, Lizarazu, Thuram n'a jamais connu la défaite -21 victoires, 7 nuls, n'encaissant que 13 buts en 28 matches entre le 19 juin 1996 et le 6 septembre 2000). Nul doute qu'il aimerait retrouver une telle solidité défensive d'ici à la Coupe du monde 2014.