Sakho Evra 062014
Sakho fort dans les airs | AFP

La défense des Bleus a tout à prouver

Publié le , modifié le

La nette victoire de l'équipe de France sur le Honduras (3-0) a été logiquement saluée aux quatre coins de l'hexagone, et même au-delà. Le secteur offensif et le milieu de terrain ont été une nouvelle fois convaincants, mais, faute d'adversaires suffisamment dangereux, les Bleus n'ont que peu de repères en défense.

Jusqu'ici, tout va bien. Mais sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, il peut encore se passer bien des choses avant la phase des matches à élimination directe. Didier Deschamps est le premier à être conscient des forces et faiblesses de son équipe, et le sélectionneur peut s'appuyer sur les dernières rencontres pour confirmer ses pensées. L'attaque avec Benzema, Giroud et maintenant Griezmann en très grande forme ferait le bonheur de nombreuses sélections, tout comme le trio du milieu composé des très complémentaires Matuidi, Cabaye et Pogba. Mais pour le moment, les derniers adversaires des Tricolores n'ont pas été d'un très haut niveau, et Hugo Lloris dont le talent n'est plus à démontrer, n'a pas encore vraiment usé ses gants…

Jusqu'à présent, c'est surtout l'apport offensif des défenseurs latéraux qui s'est mis en évidence, plutôt que la solidité du bloc défensif. Les plus optimistes y voient la preuve que si la défense n'a pas été mise à l'épreuve, c'est que le travail des milieux est peut-être suffisant. Mais ils risquent de rapidement déchanter lorsqu'en face, les Bleus trouveront du répondant. Le premier match de préparation face à la Norvège (4-0) était certes idéal pour aborder le Mondial avec le plein de confiance, et le 8-0 infligé à la Jamaïque a confirmé l'état de forme des artilleurs tricolores.

Debuchy gagne son duel
Debuchy gagne son duel

La petite ombre au tableau des matches de préparation reste ce match nul (1-1) face au Paraguay. "Ca prouve que l'on a encore des choses à régler", concédait lui-même Deschamps après cette rencontre, évoquant "une bonne répétition" avant le rendez-vous brésilien. Le 4-3-3 a pour mérite à la fois d'optimiser les forces en présence, mais aussi d'exploiter les qualités offensives des défenseurs latéraux que sont Patrice Evra et Mathieu Debuchy. Leurs doublures (Lucas Digne et Bacary Sagna) possèdent d'ailleurs le même profil mais d'un point de vue strictement défensif, il faut bien avouer que l'on a du mal à se rendre compte du niveau des Bleus.

A la recherche du duo Blanc - Desailly

Alors que l'on est habitué à mettre en avant l'expérience en défense centrale, l'association Raphaël Varane (21 ans) – Mamadou Sakho (24 ans) est clairement un pari que tente Deschamps (qui doit penser dans un coin de sa tête à l'Euro-2016). Le vainqueur de la Ligue des Champions et le héros des barrages contre l'Ukraine ont certainement convaincu le staff tricolore lors du match triomphal du 19 novembre dernier, mais les récents éléments ne sont pas encore suffisants pour les comparer à un duo tel que celui composé il y a dix ans par Blanc et Desailly. La qualité des hommes n'est pas en question. Pour être efficace, une charnière centrale a surtout besoin de temps...

Varane face à un attaquant du Honduras
Varane face à un attaquant du Honduras

La complémentarité d'un Sakho combatif et dur dans les duels, avec la qualité de placement et de relance d'un Varane, qui a déjà la maturité d'un grand défenseur central, restent donc à éprouver au fil des matches. Face à une équipe hondurienne réduite à dix, la justesse et la rigueur ont parfois manqué aux deux défenseurs centraux, aussi bien pour le joueur du Real, que celui de Liverpool, rappelé à l'ordre par Deschamps à la 68e minute. Les rares actions que la défense a eues à gérer n'ont pas forcément rassuré, et ce fameux but inscrit en fin de match par les Paraguayens rappelle à tous, que sans une défense irréprochable, il ne faudra pas faire de plan sur la comète tricolore. Face à la Suisse, théoriquement plus équilibrée que le Honduras ou la Jamaïque, les défenseurs français devraient pouvoir se tester plus sérieusement.

Vidéo: Deschamps évoque la jeunesse de sa défense centrale  

Romain Bonte