Corée du Sud Nigeria Lee Seung Yeoul joie Mondial 2010
Les Sud-Coréens heureux | AFP - JAVIER SORIANO

La Corée du Sud sort le Nigeria

Publié le , modifié le

La Corée du Sud a obtenu sa qualification pour les 8e de finale de la Coupe du monde, mardi à Durban, lors de son 3e et dernière match du groupe B, à la faveur de son match nul (2-2) avec le Nigeria, éliminé à l'issue de ce premier tour. Les Coréens se sont montrés appliqués et réalistes, alors que les Nigérians souvent trop attentistes, peuvent regretter les occasions manquées, notamment deux ballons de but qui eurent été synonymes de victoire.

La Corée du Sud a confirmé sa solidité et sa  détermination en tenant le match nul, nécessaire et suffisant pour se qualifier,  face au Nigeria. Dans cette opposition de style entre des Coréens disciplinés et s'appuyant sur un schéma tactique respecté, et des Nigérians sans doute meilleurs individuellement mais très maladroits dans le geste collectif, dans une partie peu emballante si ce ne fut par le suspense des dernières minutes
Car les Sud-Coréens, qui ont inscrit deux buts par Lee Jung-soo et Park Chu-young , ont en effet  vécu une fin de match difficile durant laquelle un seul but des Nigérians aurait permis aux Africains de forcer le passage vers le tour suivant. Le Nigeria avait ouvert le score par Kalu Uche en début de match et était revenu à 2-2 sur un penalty de Yakubu Aiyegbeni à la 69e.
Les débats furent plutôt équilibrés durant toute la première période où les Sud-Coréens parvenaient à mettre davantage de rythme. Avec quelques avertissements, de Park chu-Yougn pour les Asiatiques et d'Uche à 25 m. 
Après ces deux occasions qui eurent permis de faire le break pour l'un ou pour l'autre, les Sud-Coréens, parvenaient donc à revenir au score par Lee. Après ce but, il n'y avait alors plus qu'une équipe sur le terrain. Les Nigérians, sonnés, reculaient et perdaient trop rapidement le ballon, ce dont profitaient les Sud-Coréensr pour se montrer dangereux. Il s'en fallait de peu pour que le coup franc tiré du pied gauche par l'attaquant Yeom Ki-hun ne surprenne Enyeama, en difficulté pour se saisir du ballon.
 

La seconde période débutait sur le même schéma, avec une équipe sud-coréenne toujours aussi conquérante. Sur un coup franc à l'entrée de la surface côté gauche, Park Chu-young prend ses responsabilités. Sa frappe enroulée du droit est parfaite et vient mourir dans le petit filet opposé d'Enyeama, trop court (49e).
On pensait les Nigérians au bord de la rupture: c'est le moment qu'ils choisissaient alors pour se révolter. A la réception d'un centre parfait de Yusuf Ayila, Yakubu Aiyegbeni, seul face au but vide à trois mètres, manquait l'immanquable en frappant à côté (66e). C'était la premièer occasion manquée. Heureusement pour lui, l'attaquant d'Everton n'avait pas le temps de gamberger. Son partenaire de l'attaque Chinedu Obasi était fauché dans la surface par un défenseur sud-coréen et l'arbitre portugais Olegario Benquerenca sifflait logiquement un penalty transformé par ce même AiyegbeniYakubu (69e).

Ensuite, en dépit d'un jeu marqué par de nombreux déchets techniques, le match devenait intense par l'incertitude qui présidait au résultat. Sur un centre anodin, le défenseur nigérian Danny Shittu était tout proche de tromper son propre gardien (71e).
Les Nigérians avaient eu chaud mais, certainement informés de l'ouverture du score de l'Argentine contre la Grèce dans l'autre match du groupe, ils se livraient désormais sans retenue: un but et ils se qualifieraient à la surprise générale.
Parfaitement lancé en profondeur, Obafemi Martins se présentait seul face à Jung Sung-ryong. Son petit ballon piqué trompe le gardien sud-coréen mais passe de peu à côté (80e). C'était la deuxième balle de match manquée. Les deux derniers tirs d'Obina en toute fin de rencontre, mettait le danger sur le portier sud-coréen mais n'étaient pas cadrés. Finalement, grâce à leur solidité et leur application, les hommes de Huh jung-Moo sauvegardaient ce précieux partage des points synonyme de qualification. dE leur côté, les Nierians pouvaient avoir des regrets. Une fois de plus, à l'image du Cameroun ou de la Côte d'Ivoire, ils échouaient encore dans la quête à la reconnaissance sur la scène du Mondial.