Ghana groupé en rond 062010
Le Ghana se donne du courage face à l'Allemagne | AFP - GIANLUIGI GUERCIA

La chance du Ghana !

Publié le , modifié le

Aucun pays africain n'a réussi à se hisser dans le dernier carré d'une Coupe du monde. Seul représentant du continent en quarts, le Ghana a une belle occasion de passer ce cap. En face, ce n'est ni le Brésil ni l'Argentine mais un adversaire tout aussi difficile à bouger: l'Uruguay. Toujours bien en place, la Celeste joue pleinement sur ses qualités défensives et s'en remet au trio Cavani-Suarez-Forlan pour faire la différence. Attention, ça a déjà fait ses preuves.

Le Ghana retient déjà sa respiration. Depuis sa qualification samedi, le pays est en ébullition derrière ses joueurs. La pression est forte mais c'est de la bonne pression. Surtout, le pays a une réelle chance de passer si l'on se fie au nom de son adversaire. Ancienne grande nation du foot, l'Uruguay n'a plus le même standing et semble être le pays le plus abordable de ceux qui restent en lice (avec le Paraguay). Si le Ghana confirme son unité et ses moments de folie, tout est possible. De la folie, il en faudra face à un bloc bien structuré et très habile en contre. Mais les Black Stars seront handicapés par les suspensions de Mensah en défense et d'Ayew en attaque, et les soucis physiques de Boateng et Gyan, ses deux perles.

Du côté sud-américain, Oscar Tabarez s'attend à "un match éprouvant physiquement, avec beaucoup de changements de rythme".Du coup, il a opté pour la titularisation d'Alvaro Fernandez, préféré à Alvaro Pereira, au milieu de terrain aux côtés de Diego Perez et Egidio Arevalo Rios.
Edinson Cavani, Luis Suarez et Diego Forlan composeront l'habituel trident offensif de la Celeste. Fortement incertain depuis qu'il s'est blessé à la cuisse gauche contre la Corée du Sud (2-1) samedi dernier en 8e de finale, Godin n'a pu se rétablir à  temps de sa lésion musculaire au quadriceps. Victorino, qui l'avait remplacé en  début de seconde période contre les Sud-Coréens, occupera l'axe de la défense. Au pays, l'attente est énorme. Pas un titre depuis 1950 et pas une seule demi-finale depuis 1970. Pour les deux pays, ce sera historique !