Le Brésil tient sa revanche face à l'Allemagne
Le Brésil tient sa revanche face à l'Allemagne | Thomas Eisenhuth / GES-Sportfoto / DPA

Le Brésil referme la cicatrice en s’offrant l’Allemagne

Publié le , modifié le

Quatre ans après l’humiliation subie en demi-finale de la Coupe du Monde (1-7) face à l’Allemagne, le Brésil a pris sa revanche en s'offrant la Mannschaft en amical ce mardi grâce à un but du Mancunien Gabriel Jesus.

L’entraîneur a changé, les joueurs aussi pour la plupart mais les souvenirs d’il y a quatre ans étaient encore bien présents avant ce premier Allemagne-Brésil depuis l’humiliation vécue par la Seleçao en demi-finale de sa Coupe du Monde (défaite 7-1). "Ce match a une très grande importance psychologique, il ne faut pas se voiler la face, le 7-1 du Mondial est un fantôme qui nous hante", avait ainsi confié le sélectionneur Tite avant le match. Si rien ne pourra effacer cette désillusion dans le cœur des supporters brésiliens, la sélection auriverde a refermé la plaie en s’imposant face à la Mannschaft ce mardi à Berlin (1-0). De quoi repartir définitivement sur de nouvelles bases à trois mois du coup d’envoi du Mondial en Russie.

Sans Neymar - toujours blessé - mais avec Thiago Silva titulaire en défense centrale, le Brésil a rapidement gagné la maîtrise tactique du match avant de s’en remettre au réalisme de Gabriel Jesus. Une minute après avoir vu sa tentative s’envoler dans les nuages, l’attaquant de Manchester City profitait d’un bon centre de Willian et d’un Kevin Trapp pas irréprochable sur le coup pour inscrire son 9e but en 15 sélections (38e).

Le score aurait pu être bien plus large si Willian (55e), Paulinho (56e), Coutinho (58e), Jesus (68e) avaient profité d’Allemands peu inspirés et peu dangereux, à l’exception d’une demi-volée de Julian Draxler repousée par Alisson (90e+2). Un succès qui ne souffre d’aucune contestation avec un Brésil solide et qui, avec un trio Willian-Jesus-Coutinho intéressant, a montré qu’il pouvait aussi se montrer convaincant sans Neymar.

L’Allemagne, qui subit sa première défaite depuis la demi-finale perdue face à la France à l'Euro, poursuit elle une série bien inhabituelle avec un quatrième match consécutif sans victoire (3 nuls, une défaite), une première depuis 2004.

Mathieu Aellen