Lukaku
Romeu Lukaku. | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

La Belgique dompte la Suède

Publié le , modifié le

La Belgique a poursuivi sa préparation sereine au Mondial dimanche en dominant (2-0) sur son terrain la Suède, grâce à des buts des deux vedettes de son attaque, Lukaku et Hazard. L'Allemagne, elle, a été tenue en échec par le Cameroun (2-2).

La Suède était privée de la sienne, Zlatan Ibrahimovic (douleur au dos),  sans qui elle est une formation quelconque tentant difficilement de se  convertir au 4-3-3. Mais la domination totale des "Diables rouges" (qui jouaient en noir) à la  Friends Arena de Solna a illustré la différence entre une équipe qui ira au  Brésil avec des ambitions et une autre qui n'a pas su se qualifier. En attaque, la Belgique a prouvé le potentiel de sa jeune génération. 

Après la transversale que De Bruyne touchait sur une frappe enroulée (15),  l'ouverture du score venait de Lukaku (34): une passe mal assurée des Suédois  au milieu du terrain, et en deux mouvements les Belges transmettaient à leur  buteur, qui ajustait Isaksson d'une frappe de l'intérieur du gauche (34). Deux minutes plus tard, Van Buyten était tout près de doubler la mise, mais  le portier suédois s'interposait. En seconde période, Eden Hazard, parti balle au pied à une cinquantaine de  mètres du but, se jouait des Scandinaves, réussissait un une-deux avec De  Bruyne comme à l'entraînement et laissait le gardien sans réaction (78).  Wilmots le sortait ensuite, sous les acclamations des quelques centaines de  Belges venus encourager les leurs. 

Durmaz touche la barre

Si la Belgique s'est montrée friable, c'est sur les côtés. Zengin, qui n'a  pas su cadrer sa première frappe (8) mais tout près de trouver un Toivonen  esseulé dans la surface (44), en a profité sur le flanc droit de la défense. De  l'autre côté, Lustig a pris une fois le dessus, sans réussir à cadrer non plus  (60). Thibaut Courtois, qui avait manqué la précédente rencontre contre le  Luxembourg, n'a longtemps rien eu à faire.

Il a été tout heureux de voir une  frappe de Durmaz toucher le haut de la transversale (69). Et il a effectué dans  les dix dernières minutes les deux arrêts qui comptaient, repoussant des tirs  tendus d'Elmander (84) et Larsson (88). La Belgique, qui affrontera l'Algérie (17 juin), la Russie (22 juin) et la  Corée du Sud (26 juin) dans le Groupe H de la Coupe du monde, a encore une  rencontre de préparation, contre la Tunisie samedi à Bruxelles.

L'Allemagne tenue en échec 

Dans un match soutenu, le Cameroun a débloqué la rencontre à l'heure de jeu  par Eto'o, son 56e but en sélection, Müller et Schürrle répliquant avant que  Choupo-Moting n'apporte l'égalisation. Après un stage de dix jours chaotique dans le Tyrol italien, toute  l'Allemagne attendait la prestation d'une sélection privée de deux cadres, le  capitaine Lahm (chevile) et le portier Neuer (épaule), envoyés à Munich pour  parfaire leur remise en forme. La Mannschaft, avec Weidenfeller comme dernier rempart et Gözte préféré en  faux N.9 à l'avant-centre type Klose, a débuté la partie très fort avec de  nettes occasions dont celle d'Özil après 40 secondes de jeu. Profitant d'une talonnade de Khedira, le meneur d'Arsenal a enroulé du  point de penalty une frappe qui caressait le montant droit des buts. Götze (12) et Reus (35) mettaient Itandje à contribution sur deux frappes  rasantes alors que Khedira ne parvenait pas à cadrer son coup de tête sur un  centre de Reus (37). Retour d'Eto'o Le Camenoun est monté peu à peu en régime, sérieux en défense et  entreprenant en attaque où Eto'o effectuait son retour après avoir manqué les  deux premiers tests en raison d'un genou récalcitrant. C'était d'ailleurs l'attaquant de Chelsea qui jetait le froid dans le stade  en ouvrant la marque peu après l'heure de jeu en reprenant un centre en retrait  de Choupo-Moting (62). Mais quatre minutes plus tard, Müller rassurait son sélectionneur et le  public en reprenant de la tête un centre de Boateng pour l'égalisation (66).  Podolski, appelé en remplacement d'Özil, s'échappait ensuite sur le flanc  gauche pour adresser un centre au cordeau que Schürrle catapultait dans les  filets (2-1, 71).  Passeur, Choupo-Moting s'est transformé en buteur pour remettre les équipes  à égalité (2-2) sur une frappe du droit, son troisième but en autant de matches  de préparation avec les Lions. Löw a offert une première cape au latéral Durm et permis à Khedira de  souffler en remplaçant le Madrilène par le jeune Kramer en milieu offensif. En  revanche, il n'a pas fait appel à Schweinsteiger et Schmelzer. Le technicien de 54 ans doit réduire de trois membres sa sélection pour  délivrer lundi sa liste des 23 pour le Brésil. Le groupe effectuera une dernière sortie contre l'Arménie vendredi à  Mayence, au lendemain de laquelle le groupe de Löw s'envolera pour le Brésil où  elle fera son entrée en compétition dans le groupe G, le 16 juin contre le  Portugal.

Dans un match soutenu, le Cameroun a débloqué la rencontre à l'heure de jeu  par Eto'o, son 56e but en sélection, Müller et Schürrle répliquant avant que  Choupo-Moting n'apporte l'égalisation. Après un stage de dix jours chaotique dans le Tyrol italien, toute  l'Allemagne attendait la prestation d'une sélection privée de deux cadres, le  capitaine Lahm (chevile) et le portier Neuer (épaule), envoyés à Munich pour  parfaire leur remise en forme.

La Mannschaft, avec Weidenfeller comme dernier rempart et Gözte préféré en  faux N.9 à l'avant-centre type Klose, a débuté la partie très fort avec de  nettes occasions dont celle d'Özil après 40 secondes de jeu. Profitant d'une talonnade de Khedira, le meneur d'Arsenal a enroulé du  point de penalty une frappe qui caressait le montant droit des buts. Götze (12) et Reus (35) mettaient Itandje à contribution sur deux frappes  rasantes alors que Khedira ne parvenait pas à cadrer son coup de tête sur un  centre de Reus (37). 

Retour d'Eto'o

Le Camenoun est monté peu à peu en régime, sérieux en défense et  entreprenant en attaque où Eto'o effectuait son retour après avoir manqué les  deux premiers tests en raison d'un genou récalcitrant. C'était d'ailleurs l'attaquant de Chelsea qui jetait le froid dans le stade  en ouvrant la marque peu après l'heure de jeu en reprenant un centre en retrait  de Choupo-Moting (62). Mais quatre minutes plus tard, Müller rassurait son sélectionneur et le  public en reprenant de la tête un centre de Boateng pour l'égalisation (66).  Podolski, appelé en remplacement d'Özil, s'échappait ensuite sur le flanc  gauche pour adresser un centre au cordeau que Schürrle catapultait dans les  filets (2-1, 71). 

Passeur, Choupo-Moting s'est transformé en buteur pour remettre les équipes  à égalité (2-2) sur une frappe du droit, son troisième but en autant de matches  de préparation avec les Lions. Löw a offert une première cape au latéral Durm et permis à Khedira de  souffler en remplaçant le Madrilène par le jeune Kramer en milieu offensif. En  revanche, il n'a pas fait appel à Schweinsteiger et Schmelzer. Le technicien de 54 ans doit réduire de trois membres sa sélection pour  délivrer lundi sa liste des 23 pour le Brésil.

Le groupe effectuera une dernière sortie contre l'Arménie vendredi à  Mayence, au lendemain de laquelle le groupe de Löw s'envolera pour le Brésil où  elle fera son entrée en compétition dans le groupe G, le 16 juin contre le  Portugal.

AFP