Klinsmann: "Nous allons les bousculer"

Klinsmann: "Nous allons les bousculer"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur allemand des Etats-Unis Jürgen Klinsmann, "enthousiaste" à l'idée d'entrer dans la phase à élimination directe, a promis que son équipe allait "bousculer la Belgique" en huitième de finale du Mondial à Salvador.

Comment se sentent vos joueurs avant ce match ?
Jürgen Klinsmann: "Nous sommes très enthousiastes à l'idée de jouer ce match. C'est enfin  la phase à élimination directe. Ca me plaît beaucoup. Nous avons beaucoup de  respect pour ces Belges mais nous n'avons pas peur. On a faim. Il faudra les  bousculer, être agressifs. Mais il faudra surtout ne pas leur laisser trop  d'occasions car ils en marquent une sur deux. Notre défense sera une  forteresse".
   
Les Belges sont très forts en fin de match. Par trois fois, ils se sont  imposés dans les dernières minutes. Cela vous inquiète ?
J.K: "Il faudra aussi présenter une équipe performante dans les derniers  instants. Voire 120 minutes et même davantage. Ce type de rencontre, c'est une  des situations extrêmes du football. Les joueurs en sont conscients. Nous avons  travaillé pour nous y préparer. Il y a six semaines, nous étions à l'Université  de Standford en Californie pour construire un effectif capable de jouer 120  minutes. Les joueurs sont tellement frais qu'on a l'impression que le tournoi  vient à peine de commencer. On a la pêche".
   
Le football progresse aux Etats-Unis. Beaucoup disent que vous serez  encore plus forts en 2018 ?
J.K: "Chaque équipe, chaque cycle doit faire ses preuves. Je ne pense pas à  2018. Je veux aller loin ici et maintenant. Des joueurs comme Dempsey, Jones,  Altidore... c'est leur moment. Ce qui vient après, on aura le temps d'en  discuter. Parlons donc uniquement de cette génération dont on doit tirer le  maximum de son potentiel. Nous nous sentons poussés par les fans américains qui  ont fait le déplacement en masse au Brésil".
   
Jasy Altidore pourrait-il jouer mardi ?
J.K: "On ne sait pas mais il est disponible, c'est ce qu'on voulait. Les  médecins ont fait un travail formidable. Combien de minutes peut-il jouer ? On  verra pendant le match. Il est revenu à l'entraînement avec l'équipe il y a  trois jours".

Votre gardien Tim Howard redoute-t-il ces Belges qu'il croise  régulièrement en Angleterre ?
J.K: "Tim connaît bien les Belges puisqu'il a joué avec et contre eux en  Premier League. C'est donc un bon +scout+ (une personne chargée par un club de  superviser les différents championnats en vue de recruter). Dans l'éventualité  d'une séance de tirs au but, c'est un avantage. Il faut être préparé à ce genre  d'exercice. Nous sommes prêts, ce qui ne veut pas dire qu'on mettrait les cinq  tirs".
   
Le sélectionneur belge Marc Wilmots est un de vos amis, non ?
J.K: "Oui. J'admire sa personnalité. C'est quelqu'un de sérieux mais qui ne  se prend pas au sérieux. C'est un blagueur. Il est toujours de bonne humeur. Il  insuffle beaucoup d'énergie à son équipe. Ce qu'il réussit est admirable. On  est en contact régulier. Nous devions disputer un match amical face aux Belges  quelques jours avant le début du Mondial. Mais nous l'avions annulé à cause du  trafic à Sao Paulo".

AFP