Equateur
Les joueurs équatoriens Segundo Castillo (à gauche) et Edison Mendez (à droite) | AFP - IAN KINGTON

Honduras, Equateur ok, Suisse accrochée

Publié le , modifié le

Les adversaires de l'équipe de France ont connu des fortunes diverses mercredi soir en amical. Si le Honduras s'est imposé, tard dans la nuit, 2-1, face au Venezuela, l'Equateur a sombré durant une mi-temps avant de renverser la situation (victoire 4-3) face à l'Australie. La Suisse, elle, a laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras contre la Croatie (2-2).

Une Suisse tout sauf neutre

De son match nul face à la Croatie à Saint-Gall, la Suisse retiendra deux choses. Elle s'est découvert un buteur en la personne de Josip Drmic, auteur d'un doublé, et une faiblesse défensive toute récente. Elle, qui restait sur 14 matches sans défaite avant sa défaite en Corée du Sud en novembre dernier (2-1), a de nouveau pris deux buts. Son imperméabilité durant les éliminatoires (6 buts encaissés en 10 rencontres) a encore été mise à mal. Par deux fois Olic a égalisé annihilant les deux premières réalisations sous le maillot de la Nati de Josip Drmic, ce jeune attaquant suisse de 21 ans d'origine croate. Pour sa deuxième titularisation (5 sélections au total), il a confirmé sa bonne passe en Bundesliga (11 buts et 3 passes avec Nuremberg). Cette réussite a masqué les errements défensifs d'une charnière centrale pas encore stabilisée. Pour ce match Hitzfled avait aligné la paire Djourou-Von Bergen en attendant le retour de celui qu'on surnomme le "Varane suisse", Fabian Schär.

Un Equateur renversant

L'Equateur a traversé sa rencontre face à l'Australie comme on vit des montagnes russes. Avec des hauts et des bas. Les hommes de Reynaldo Rueda ont d'abord touché le fond en encaissant trois buts en 45 minutes via Tim Cahill (doublé de la tête) et Jedinak sur penalty. Les deux joueurs australiens étaient d'ailleurs les seuls joueurs présents ce mercredi à Londres à avoir joué contre la France lors de la lourde défaite en octobre dernier (6-0). Au retour des vestiaires, sous l'impulsion des habituels titulaires entrés en jeu, les Equatoriens ont refait leur retard en plusieurs temps. D'abord grâce à Martinez (57e) puis grâce à l'expulsion du gardien australien suivie d'un penalty transformé par Castillo (61e). Ensuite, à 11 contre 10, les Sud-Américains ont égalisé par l'intermédiaire d'Enner Valencia (77e) et dans le temps additionnel, Mendez a offert la victoire à la "Tricolor". 

Le Honduras en souffrant

Le premier adversaire des Bleus lors du Mondial a souffert pour se défaire du Vénézuéla (2-1). Si elle l'a emporté, l'équipe de Luis Fernando Suarez a laissé la possession du ballon à son adversaire qui s'est aussi créée les meilleures occasions. Mais avec son duo de Jerry, Bengston - qui joue en MLS - et Palacios - qui joue au Honduras -, la "H" s'est imposée. Toutefois l'équipe expérimentale composée par le sélectionneur a du écarter de nombreuses situations chaudes. "Nous avons maintenu une bonne dynamique pendant vingt minutes, après, le Venezuela a pris le contrôle du match et nous a fait reculer. Je préfère croire que c’est davantage dû à la qualité de notre adversaire qu’à nous mêmes", a d'ailleurs déclaré Suarez après la rencontre.

Benoit Jourdain @BenJourd1