Ottmar Hitzfeld
L'ancien sélectionneur de l'équipe suisse Ottmar Hitzfeld | AFP - FABRICE COFFRINI

Hitzfeld: "Trois finales à jouer"

Publié le , modifié le

A la veille de l'entrée dans la compétition de la Suisse contre l'Equateur, Ottmar Hitzfeld, le sélectionneur allemand des Suisses, s'est confié en conférence de presse, estimant sa formation "meilleure" qu'il y a quatre ans: "Elle est plus offensive, plus créative, avec une meilleure organisation qu'en 2010." Mais il se veut prudent: "Nous avons trois finales à jouer. (...) Nous prenons tous nos adversaires avec le même sérieux."

- Que connaissez-vous de votre adversaire?
Ottmar Hitzfeld:
"L'Équateur possède avec les milieux (Jefferson) Montero et  (Antonio) Valencia de très bons joueurs. Quiconque a étudié cette équipe sait  qu'elle est très bonne. Je sais que leur point fort est la contre-attaque,  qu'ils sont très rapides dans les transitions, et bons et rapides aussi en  défense. Chaque équipe a ses forces et faiblesses, l'Équateur doit analyser les  nôtres, nous allons essayer de les cacher au maximum."
   
- Il y a quatre ans vous aviez gâché la victoire contre l'Espagne au  premier match en étant finalement éliminés du groupe, avez-vous retenu la leçon?
O.H.:
"Nous avons commencé la transition d'une génération à l'autre il y a  quatre ans, nous avons rajeuni le groupe en gardant des joueurs d'expérience.  L'équipe est meilleure, elle est plus offensive, plus créative, avec une  meilleure organisation qu'en 2010. La Suisse est une équipe très bien  organisée, capable de faire la transition vers l'avant rapidement. Les joueurs  ressentent un peu de nervosité pour le premier match, c'est normal, ils se  sentent très observés, et ne savent peut-être pas tout à fait où en est leur  état de forme, on repart à zéro. Il y a de la tension chez les joueurs mais  nous avons l'expérience pour la contrecarrer. Mon rêve est d'arriver en 8e de  finale, et ensuite nous pourrons rêver avec plus loin."
   
- La Suisse est tête de série donc favorite?
O.H.:
"Nous sommes devant la France (au classement Fifa) parce que nous avons  réussi de bonnes performances ces dernières années, mais bien sûr la France a  un potentiel énorme et figure parmi les favoris du tournoi. Dans notre groupe  de qualifications nous étions les favoris, et c'était à nous de faire le jeu.  Là nous avons comme trois finales à jouer, l'Équateur est une équipe très  forte, qui rêve elle aussi. Ensuite nous affronterons la France, un des  favoris, un match qui réclame la plus grande concentration, puis le Honduras  pour jouer éventuellement la place en 8e. Nous prenons tous nos adversaires  avec le même sérieux."

AFP