Gonzalo Higuain Argentine Belgique
Gonzalo Higuain | ADRIAN DENNIS / AFP

Higuain, le retour en grâce

Publié le , modifié le

En grande difficulté dans le jeu depuis le début de la Coupe du monde, Gonzalo Higuain a retrouvé son instinct de buteur pour permettre à l'Argentine de se défaire de la Belgique en quart de finale (1-0). Une bonne nouvelle pour l'Albiceleste qui aura bien besoin d'un avant-centre digne de ce nom si elle veut aller jusqu'au bout.

Face à la Belgique, l'Argentine a perdu, provisoirement, Angel Di Maria mais elle a retrouvé Gonzalo Higuain. Définitivement ? Le match de l'attaquant de l'Albiceleste pourrait le laisser à penser tant il est apparu en jambes après avoir traversé le premier tour et le huitième de finale, contre la Suisse, comme une ombre. Arrivé blessé au Brésil, Higuain a longtemps erré comme une âme en peine sur le terrain. Tant et si bien qu'on pouvait le considérer comme le "Fred argentin" tant les performances des deux attaquants sud-américains étaient clairement décevantes. Sauf que le Brésilien, lui, avait au moins marqué un but. 

Il fausse Kompany

En reprenant sans contrôle une passe déviée de Di Maria pour tromper Courtois dès la 8e minute, Higuain a également repris de volée ses nombreux détracteurs. "Je travaillais, je faisais mon boulot a l'entraînement et j'attendais ce  but. Ce but allait arriver. Je me sentais bien aujourd'hui et je remercie les  autres joueurs et les spectateurs", a-t-il dit après la remise de son trophée  d'homme du match. Il a également donné raison à Sabella, qui s'est entêté à le conserver à la pointe de sa formation. Lionel Messi, que l'on dit très proche de l'attaquant de Naples, doit également se féliciter du retour en grâce de son coéquipier. Avec un "Pepita" de nouveau menaçant, le n°10 argentin devrait se voir libéré d'un certain poids en même temps qu'il pourrait se voir ouvrir des espaces.

Car Higuain, tout de même 25 buts avec Naples pour sa première saison en Serie A, ne s'est pas contenté de marquer le but libérateur. Premier défenseur de l'Albiceleste, Higuain a harcelé les Belges, servi de point d'appui et s'est offert un rush plein champs, avec au passage un petit pont sur Kompany et  une frappe en force qui méritait une meilleure conclusion que de s'écraser sur la barre transversale (55e). Remplacé par Gago à la 80e minute, l'unique buteur pouvait laisser sa place avec le sentiment du devoir accompli. Et de l'instinct retrouvé. "J'avais confiance en mes qualités. L'entraîneur et le staff étaient  derrière moi. C'est ça qui importe pour moi. Tous les attaquants veulent  marquer, c'est notre travail. Mais je pense déjà à la demi-finale. On a encore  deux matches pour entrer dans l'histoire".

Julien Lamotte