Gianluigi Buffon
Gianluigi Buffon | AFP

Gianluigi Buffon, les tristes adieux d'un géant

Publié le , modifié le

A bientôt 40 ans, Gianluigi Buffon vient d'annoncer la fin de sa carrière internationale suite à l'élimination de l'Italie par la Suède en barrage du Mondial 2018 (1-0, 0-0). Véritable monstre sacré du football mondial, l'éternel gardien de la Juventus Turin et de la Squadra Azzura a vu lundi soir son rêve de participer à une sixième Coupe du monde s'envoler. Après 20 ans à porter le maillot national et 175 sélections, Buffon tourne la page.

Ses deux dernières montées sur corner n'y auront rien fait. L'Italie est éliminée et ne sera donc pas présente à la prochaine Coupe du monde, du jamais vu depuis 1958. Adoré de tout un pays, respecté par le monde du football, c'est en larmes que le capitaine de la Squadra Azzura a annoncé la fin de son histoire avec l'équipe nationale.  "Je suis désolé, désolé, désolé. Pas pour moi mais pour tout le football, parce que nous avons échoué et même d'un point de vue social ça peut être vraiment important", a-t-il lâché à la télévision italienne. "C'est le seul regret que j'ai. Pas d'arrêter, parce que le temps passe et que c'est normal que ça se passe comme ça. Je regrette juste que mon dernier match en sélection coïncide avec cette élimination", a-t-il ajouté. 

Gianluigi Buffon
Gianluigi Buffon

20 ans en sélection

"Je laisse des garçons qui feront parler d'eux, que ce soit (Mattia) Perin ou (Gianluigi) Donnarumma. J'embrasse tous ceux qui m'ont soutenu", a-t-il encore dit. Après tout juste 20 ans d'excellents et loyaux services, le gardien boucle une aventure qui avait débuté déjà en barrage de qualification pour le Mondial. A l'époque, ses équipiers s'appelaient alors Costacurta, Albertini ou Ravanelli. C'est sous la neige de Moscou, et profitant de la blessure de Gianluca Pagliuca qu'il avait fait ses grands débuts. "Tu te sens d'entrer ?", lui avait ainsi demandé l'entraîneur de l'époque Cesare Maldini. L'Italie avait fait match nul 1-1 puis s'était imposée 1-0 à domicile lors du barrage retour. Ce qu'elle n'a cette fois pas su faire.

Fidèle en club comme en sélection

De ses larmes à San Siro à sa claquette sur la tête de Zidane en finale du Mondial 2006, Buffon aura incontestablement marqué le monde du ballon rond. Après avoir commencé comme milieu offensif, Buffon avait finalement opté pour le poste de gardien à l'âge de 12 ans. Il aura effectué ses débuts en professionnel dans les cages de Parme le 19 novembre 1995 face à l'AC Milan (0-0), puis rejoint la Juve sept saisons plus tard. Avec la "Vieille Dame", il effectue sa 17e saison. Mais c'est bien avec l'équipe nationale qu'il a vécu sa plus longue histoire. Respectueux des autres, le natif de Carrare est tout autant respecté de ceux qui l'ont côtoyé ou affronté.

La classe d'un immense champion

"C'est un leader naturel. Il a été extraordinaire pendant toute sa carrière. C'est un leader sur la pelouse et un grand capitaine", dit de lui un certain Zidane, son ancien coéquipier à la Juve et adversaire en sélection. Comme il l'a fait encore lundi soir lors de l'hymne suédois, Buffon est celui qui applaudit la Marseillaise pour faire taire les siffleurs un soir d'Italie-France à Bari. Vénéré dans son club et dans son pays, champion du monde en 2006, champion d'Italie à sept reprises avec la Juve, "Gigi" va laisser un grand vide derrière lui, et toute l'Italie sait déjà qu'il lui sera difficile de le combler.

Romain Bonte