Dempsey félicité par ses coéquipiers
Dempsey félicité par ses coéquipiers | CARL DE SOUZA / AFP

Ghana-Etats-Unis: 1-2

Publié le , modifié le

Grâce à un mental d'acier, les Etats-Unis ont battu le Ghana 2-1 dans le deuxième match du Groupe G. Dempsey, buteur après 30 secondes de jeu, avait donné l'avantage aux siens avant qu'Ayew ne lui réponde dans les dix dernières minutes. Scott Brooks a profité d'un John Boye absent pour donner la victoire aux USA dans les toutes dernières minutes.

En 2010, Ghanéens et Américains se retrouvaient pour un 8e de finale surprise qui avait tourné en faveur des Africains (2-1 après prolongation). Quatre ans plus tard, les voilà de nouveau opposés mais cette fois-ci pour leur match d’ouverture respectif dans ce Mondial brésilien.

Dempsey dans le top 5 des buteurs précoces

L’histoire ne dit pas si l’équipe des Etats-Unis avait toujours cette élimination en travers de la gorge mais l’entame de match des joueurs de Jürgen Klinsmann est tout simplement parfaite puisqu’après trente secondes de jeu, Clint Dempsey se régale dans la surface ghanéenne et trompe Kwarasey d’un intérieur du pied gauche qui trouve le petit filet opposé. Buteur précoce, l’attaquant aux 105 sélections n’est pour autant pas le buteur le plus rapide en Coupe du Monde. Le record appartenant toujours à Hakan Sukur et ses 11 secondes lors du match pour la troisième place de la Coupe du Monde 2002 remporté par la Turquie face à la Corée du Sud.

Le match part sur des bonnes bases et le rythme est élevé. Gyan, le fer de lance de l’attaque ghanéenne sonne la révolte mais son équipe manque d’application dans les derniers gestes. En face, Altidore a l’occasion du 2-0 (19’) avant de devoir céder sa place deux minutes plus tard, blessé à la cuisse. Finalement, il faut se rendre à l’évidence, le but de Dempsey est un peu l’arbre qui cache la forêt malgré, encore une fois, une rencontre rythmée.

Ayew ramène les siens mais Brooks lui répond

Même constat en seconde période puisque ni Gyan, très actif, ni Atsu, ni André Ayew ne parviennent à réellement mettre en danger un Tim Howard concentré. La plus grosse chaleur vient finalement d’une tête non cadrée de Gyan sur un centre parfait au premier poteau de Muntari. Partie sur des bases folles, la deuxième rencontre du groupe G laisses les spectateurs du stade de Natal sur leur faim. Les meilleures histoires sont les histoires courtes. Celle de Ghana-USA aura duré 30 secondes avant de rallumer la flamme dans les dix dernières minutes. La talonnade de Gyan, toujours lui, pour Ayew est sublime. Le joueur de l’Olympique de Marseille conclue enfin la domination ghanéenne. L'histoire aurait pu être belle avec un renversement de situation mais les Américains n'ont vraiment pas digéré le 8e de finale d'il y a 4 ans. Scott Brooks s'élève plus haut que tout le monde à quatre minutes de la fin du temps réglementaire pour donner l'avantage à son équipe.

Après la lourde défaite du Portugal face à l'Allemagne (4-0), ce sont les Etats-Unis qui se placent dans la roue de la Manschaft dans ce groupe G.