Olivier Giroud et Antoine Griezmann (France)
Olivier Giroud et Antoine Griezmann (France) | CHRISTOPHE SIMON / AFP

France-Pays-Bas: Lemar, Coman, Griezmann, Giroud : un quartet à l’unisson

Publié le , modifié le

Le quatuor offensif mis en place par Didier Deschamps a convaincu lors de ce France-Pays-Bas déterminant pour la qualification directe à la Coupe du monde 2018. Il s’est mis en évidence très rapidement. Dès la 9e minute, les quatre joueurs ont combiné pour offrir aux Bleus la première grosse occasion du match : Kingsley Coman transmettait à Antoine Griezmann qui donnait à Thomas Lemar sur la gauche de la surface. Le Monégasque centrait pour Olivier Giroud dont la tête était dégagé en corner par De Vrij. Tout au long du match, les quatre compères n'ont pas cessé d'essayer de se trouver pour désarçonner une faible défense batave. Ils y sont parvenus à trois reprises, avant l'ultime but signé Kylian Mbappé.

Globalement, le plan de jeu choisi et la qualité technique supérieure de l’équipe de France a facilité la tâche de la bande des quatre de devant durant toute la première période. Tant collectivement qu’individuellement, les protagonistes ont répondu à l’appel du sélectionneur national même s 'ils n'ont pas tous eu le même rendement. Lemar a été le plus en vue devant Griezmann et Coman. Giroud, plus en retrait, n'a pas démérité.

Lemar, une activité débordante et deux buts

Lemar a beaucoup participé au jeu notamment dans la première demi-heure où il s’est démultiplié. Malgré un tir contré (16e), sa volonté de demander souvent le ballon s’est avérée intéressante. Il a évolué un peu plus bas que son pendant Kingsley Coman mais c’était assez logique vu sa capacité à organiser le jeu. Dès l’entame du second acte, bien décalé par Griezmann sur la gauche de la surface, Lemar n’a pas osé armer sa frappe du droit, préférant repiquer au centre à l’aide de son bon pied, le gauche, sans succès. A la 53e, un très bon centre de sa part était dégagé in extremis en corner par la défense adverse. L’abnégation de Lemar était récompensée par un but splendide inscrit à la 73e : un ballon mal repoussé par la défense orange et le milieu de l’AS Monaco reprenait de volée pour loger le cuir dans la lucarne opposée. Le but du K.O. pour des Bleus nettement dominateurs mais parfois peu réalistes. Lemar concluait même sa grande soirée par un deuxième but personnel sur une attaque rapide rondement menée. Et il a réussi 54 passes sur 55 tentées !

Coman, des fulgurances intéressantes

Coman peut également se montrer satisfait de sa prestation même s’il gagnerait à simplifier son jeu. L’ailier a d’abord multiplié les appels sur l’aile droite pour étirer la défense orange sans parvenir à faire de réelles différences. Un peu fou-fou par moments, le joueur du Bayern a affiché beaucoup de déchet avant de monter clairement en puissance : un très bon débordement à la demi-heure de jeu pour servir Pogba qui s’emmêlait les pinceaux au moment de tirer. Puis Coman effectuait un bel enchainement contrôle-frappe mais Cillessen se couchait bien (31e). Plus à l’aise sur le dernier quart d’heure de cette première période, il se distinguait encore sur une action classique pour lui : débordement sur la droite, crochet sur son vis-à-vis Danny Blind et tir au premier poteau bien capté par le gardien batave (39e).A l’heure de jeu, Coman affolait de nouveau l’arrière-garde batave mais son centre en retrait n’était pas repris par Kanté, trop court.

Giroud toujours aussi précieux

Giroud aussi a été précieux : une remise parfaite sur le une-deux avec Griezmann pour l’ouverture du score (14e) lui a permis de bien lancer sa partie. Combatif, altruiste et pas regardant sur les replis défensifs, l’avant-centre contesté des Gunners a prouvé qu’il restait indispensable sous le maillot bleu avec cette nouvelle passe décisive. Défensivement, Giroud a également assuré comme sur ces dégagements de la tête sur les corners néerlandais. En phase offensive, il a servi de point d’appui idéal pour faire remonter le bloc français. Malheureusement, la vitesse de l’ancien Tourangeau n’est pas son point fort et il lui a manqué quelques mètres pour reprendre le centre de Grizou bien lancé sur l’aile gauche par le vaillant Lemar (65e). Auteur d’un match valeureux -également impliqué sur le 2e but-, Giroud sortait finalement à un quart d’heure de la fin, remplacé par Kylian Mbappé.

Griezmann: un but, une passe décisive

Griezmann, enfin, a fait parler sa vivacité face aux lents défenseurs bataves comme De Vrij, largué sur le but. Une bonne mise en orbite pour mettre Pogba en position de tir (41e). La complicité du Madrilène avec le Mancunien ne se démentait pas avec un une-deux intéressant malheureusement mal conclu (43e). Juste après avoir provoqué le second carton jaune synonyme d’exclusion de Strootman, l’ancien attaquant de la Real Sociedad sollicitait Cillessen sur coup-franc (63e). Plus discret ensuite, Griezmann a assuré la continuité du jeu en remisant et en combinant avec les hommes autour de lui dont Mbappé, très remuant dans les 15 dernières minutes (tir puissant dévié par Cillessen, 80e). Griezmann a néanmoins fini fort avec une ultime accélération pour une offrande à Lemar sur le 3-0 (87e). 

Grégory Jouin @GregoryJouin