Valbuena Giroud France Norvège
Mathieu Valbuena a gagné des points dans l'esprit de Didier Deschamps. | FRANCK FIFE / AFP

France-Norvège: Valbuena revit en Bleu

Publié le , modifié le

Auteur de trois passes décisives contre la Norvège (4-0), mardi lors du premier des trois matches de préparation qui attendent de l'équipe de France, Mathieu Valbuena a confirmé son statut de cadre à l'amorce du Mondial. Le Marseillais a par-dessus tout rassuré sur son état de forme physique, lui qui avait fini la saison sur les rotules avec l'OM.

Mathieu Valbuena a donné raison à Deschamps. Au sortir d'une saison difficile avec l’OM, l'ex-meneur de Libourne Saint-Seurin a retrouvé les Bleus avec qui il a l’habitude de briller. Relégué sur le banc lors du barrage aller en Ukraine (0-2), il avait récupéré sa place quatre jours plus tard en rendant une copie exemplaire. Mardi, face à la Norvège (4-0), Valbuena devait absolument se montrer à un moment où Griezmann et Rémy poussent derrière pour obtenir une place de titulaire. Il a ainsi confirmé son statut de cadre à deux semaines du coup d'envoi du Mondial.

Aligné d’entrée dans un 4-3-3, aux côtés d'Olivier Giroud et du petit nouveau Antoine Griezmann, "Petit Vélo" n’a pas hésité à s'effacer si besoin devant le collectif pour le faire briller. Face à la Norvège, équipe non-qualifiée pour la phase finale de la Coupe du monde, Valbuena a fait parler son sens inné de la passe. Et il n'a pas tardé à en user. Servi à gauche, certes en position de hors-jeu, le Phocéen a délivré un amour de centre sur la tête de Pogba pour l’ouverture du score (15e, 1-0). Il a remis le couvert en trouvant Giroud à l’entrée de la surface, ce dernier n'ayant plus qu'à ajuster le portier adverse d'une reprise lobée (51e, 2-0).

Omniprésent sur les phases offensives, Valbuena ne s'est pas arrêté en si bon chemin : le Lutin y est allé de sa troisième passe décisive de la soirée. Une première depuis Franck Ribéry contre l'Australie (6-0) mi-octobre. Lancé dans la surface par Digne, le natif de Bruges a déposé un centre aveugle sur la tête de Giroud (69e, 4-0) scellant définitivement le sort de la rencontre. Le Gunner n'a d'ailleurs pas manqué de lui rendre un vibrant hommage en invitant ses coéquipiers à le congratuler au poteau de corner. Le Stade de France, conquis, a embrayé le pas avec enthousiasme lors de son remplacement par Grenier (70e). 

Car, si dans le jeu il apporte un plus, le champion de France 2010 est devenu statistiquement indispensable aux Bleus. Il a été impliqué dans 12 des 33 buts (9 passes) de l'équipe de France depuis la prise de fonctions de Deschamps. Bonne nouvelle pour "DD", le Valbuena brouillon est resté dans les Bouches-du-Rhône pour laisser place à un Valbuena incontournable. 

Yohan Roblin @yohanroblin