Karim Benzema
Karim Benzema et les Bleus exultent après l'ouverture du score de l'attaquant français contre le Honduras (3-0) | RODRIGO BUENDIA / AFP

France-Honduras: les Bleus lancés (3-0)

Publié le , modifié le

L’équipe de France a lancé son Mondial 2014 au Brésil par une victoire convaincante face au Honduras (3-0). A la hauteur du défi physique imposé par la formation sud-américaine, réduite à dix en fin de première période, les Bleus ont maîtrisé leur sujet de bout en bout. La domination des hommes de Didier Deschamps, concrétisée par un doublé de Karim Benzema (43e, 72e) et un but du portier hondurien contre son camp (48e), est de très bon augure avant le choc contre la Suisse, vendredi.

Sérieuse, appliquée et offensive, l’équipe de France a indéniablement réussi son départ au Brésil. Cela n’avait pas été le cas en 2002 (défaite 1-0 face au Sénégal), ni en 2006 (0-0 face à la Suisse), ni en 2010 (match nul et vierge, encore contre l’Uruguay). Mais les hommes de Didier Deschamps, arrivés au Brésil en pleine confiance après avoir corrigé la Jamaïque à Lille la semaine passée (8-0), ont débarqué à Porto Alegre le couteau entre les dents. Ils n’étaient pourtant pas les seuls.

Car le Honduras, formation réputée pour son agressivité, est restée fidèle à son image. Très dure dans les contacts, franchement dangereuse par séquence, l’équipe de Luis Fernando Suarez a donné le ton en début de match. Les Bleus ne se sont pas affolés : à l’image de Mathieu Valbuena, très entreprenant comme à son habitude, ils ont encaissé les coups, ont mis le pied sur la balle et se sont offerts les premières occasions.

La tête d'Antoine Griezmann échouera sur la transversale
La tête d'Antoine Griezmann échouera sur la transversale

Palacios expulsé avant la pause

A la 14e minute, à la suite d’un coup franc excentré, Blaise Matuidi se heurtait au portier Noel Valladares, qui d’un superbe réflexe déviait sur la transversale. Dix minutes plus tard, c’était au tour d’Antoine Griezmann de déposer le cuir sur la barre, à la réception d’un joli centre d’Evra. Les Honduriens tenaient bon. Ils ne faisaient en réalité que repousser l’échéance.

De nombreux arrêts de jeu cassaient le bon rythme imprimé par les Bleus en première période, et le match s’envenimait même à la demi-heure de jeu, lors que Wilson Palacios essuyait ses crampons sur la cuisse de Paul Pogba. Mais, alors que la fin de première période semblait plus compliquée pour les Français, impuissants face au bloc hondurien, le jeune milieu de terrain de la Juventus Turin était bousculé dans la surface par ce même Palacios. Immédiatement expulsé, ce dernier offrait à l’équipe de France un penalty que Karim Benzema transformait sans trembler (42e).

Le penalty victorieux de Benzema à la 42e minute
Le penalty victorieux de Benzema à la 42e minute

Le show Benzema

Pour son premier match en Coupe du monde, le buteur du Real Madrid pouvait difficilement rêver mieux. Après avoir inscrit son premier but en tournoi majeur (Euro et Mondial, après 31 tirs tout de même), ‘Benzegoal’ revenait des vestiaires avec la même réussite. Après une ouverture millimétrée de Yohan Cabaye, il touchait le poteau avant que le gardien Noel Valladares ne dévie la balle dans ses filets. Enfin, pas tout à fait : le but devait d’abord être validé par la technologie sur la ligne de but, mise en place par la Fifa pour la première fois en Coupe du monde. Historique !

Toujours aussi entreprenants, les Bleus réussissaient le break en toute fin de match, sur une splendide frappe de Karim Benzema, encore. Le premier doublé d’un joueur français en Coupe du monde depuis… Zinedine Zidane en 1998. Quelques minutes plus tôt, déjà, Blaise Matuidi avait été sur le point de mettre les siens définitivement à l’abri.

"On va apprécier cette victoire, s’est félicité Deschamps à l’issue de ce succès autoritaire et plein de panache. Le plaisir est total en football quand la victoire est au bout. On va bien récupérer et remettre ça dans cinq jours (vendredi)". Contre la Suisse, qui a battu sur le fil l’Équateur quelques heures plus tôt, cela pourrait être une autre paire de manches. 

 

Vidéo : les supporters des Bleus célèbrent la victoire

 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer