Michel Platini à la poursuite de Jose Antonio Camacho lors de la finale de l'Euro 1984 au Parc des Princes
Michel Platini à la poursuite de Jose Antonio Camacho lors de la finale de l'Euro 1984 au Parc des Princes | AFP

France-Espagne, toute une histoire

Publié le , modifié le

Les matches entre l'équipe de France et la seleccion manquent rarement de saveur. Depuis la finale de l'Euro 1984 jusqu'au match aller de ces qualifications de la Coupe du monde 2014, les fulgurances et les beaux buts ont enchanté les supporters des deux côtés des Pyrénées. Focus sur huit rencontres mémorables.

1984. France-Espagne 2-0

 

Les Tricolores affrontent leurs voisins d'outre Pyrénées lors d'une finale très attendue au Parc des Princes. Les hommes de Michel Hidalgo prennent l'avantage sur un coup franc de Michel Platini –et une faute de main de Luis Arconada- en début de seconde période, avant que Bruno Bellone ne délivre les siens dans les ultimes instants de la rencontre. Le football français enlève son premier grand titre.

1991. France-Espagne 3-1

 

Les joueurs du sélectionneur Michel Platini réalisent une phase éliminatoire de l'Euro 1992 fantastique en gagnant tous leurs matches. Ce soir de février dans un Parc des Princes chaud bouillant, les Bleus renversent la vapeur après l'ouverture du score signée Bakero. Franck Sauzée égalise de la tête avant le chef d'œuvre, la reprise de volée, la "Papinade" sur un centre de Manuel Amoros. Laurent Blanc inscrira le but du K.O. Les Bleus se feront sortir au 1er tour de l'Euro 1992.

1996. France-Espagne 1-1

 

A deux ans de leur Mondial, les Bleus disputent l'Euro anglais avec des ambitions. L'équipe de France retrouve le rival espagnol dès le premier tour à Leeds pour un choc attendu (la France est invaincue depuis 24 matches, l'Espagne depuis 17). Youri Djorkaeff ouvre le score sur un service de Christian Karembeu après la pause, mais Caminero égalise en fin de match. Les deux formations accèderont aux quarts de finale.

1998. France-Espagne 1-0

 

Il s'agit du match inaugural des Bleus au Stade de France. Sur un terrain très dur à cause du froid de janvier, les hommes d'Aimé Jacquet l'emportent sur un but de Zinedine Zidane consécutif à un tir puissant de Youri Djorkaeff renvoyé par la barre transversale. Cette victoire lancera l'équipe de France vers son inoubliable Coupe du monde. L'Espagne ne franchira pas le premier tour.

2000. France-Espagne 2-1

 

Ce quart de finale de l'Euro belgo-batave est splendide. Les Espagnols dominent la première demi-heure mais Zidane ouvre le score sur un coup-franc magnifique. L'Espagne égalise sur un penalty de Gaïzka Mendieta quelques minutes plus tard mais un tir aussi précis que soudain de Youri Djorkaeff envoie les Bleus en demi-finales. Raul manquera en effet le penalty de l'égalisation à deux minutes du terme…

2006. France-Espagne 3-1

 

Les journaux espagnols ont joué la provoc en titrant qu'ils voulaient mettre Zidane à la retraite. Résultat: les Bleus sont très remontés. Après l'ouverture du score signée David Villa sur penalty, Franck Ribéry égalise juste avant la pause. Exceptionnel ce jour-là, Patrick Vieira marque de la tête (84e) avant que "Papy" Zidane ne corse l'addition dans les arrêts de jeu. La France ira jusqu'en finale où elle sera battue par l'Italie aux tirs au but.

2012. France-Espagne 0-2

 

Ce quart de finale de l'Euro polono-ukrainien est une promenade de santé pour la grande équipe d'Espagne qui gère tranquillement la rencontre face à des Français impuissants. Un doublé de Xabi Alonso permet à la meilleure équipe du monde de valider son ticket pour les demi-finales. L'Espagne battra l'Italie (4-0) en finale alors que le football français s'offre une énième crise (démission de Laurent Blanc, affaire Samir Nasri).

2012. Espagne-France 1-1

 

L'équipe de France de Didier Deschamps est annoncée perdante par quasiment tout le monde avant cette première confrontation à Madrid le 18 octobre. Mais si la première période est espagnole –penalty de Casc Fabregas malgré l'ouverture du score refusée auparavant à Jérémy Ménez pour un hors-jeu inexistant, les Bleus réagissent bien en seconde période et arrachent le match nul grâce à une tête d'Olivier Giroud (sur un centre de Mathieu Valbuena) à la 94e minute.