Karim Benzema Olivier Giroud
Le duo d'attaquants tricolores Karim Benzema et Olivier Giroud n'ont pas trouvé la faille face à l'Equateur | AFP - FRANCK FIFE

France-Equateur : 0-0

Publié le , modifié le

L'équipe de France n'a pu faire mieux qu'un match nul 0-0 face à l'Equateur réduit à dix pendant 40 minutes. Les Bleus ont eu des occasions mais n'ont pu faire la différence. Ce match nul suffit néanmoins à verrouiller la première place du groupe E. Les Bleus affronteront le Nigéria en 8e de finale.

Pour la première fois dans cette Coupe du Monde, les supporteurs de l'équipe de France sortent d'un match un peu frustré. On pourrait le comprendre mais la qualification, la première place et une invincibilité conservée pourront consoler les fans des Bleus. Non l'équipe de France n'a pas marché sur l'Equateur, comme elle l'avait fait contre la Suisse, non les Bleus n'ont pas marqué trois buts mais oui l'équipe de France est en 8e de finale et évite l'Argentine en assurant la première place. L'équipe de France est à sa place et c'est bien là l'essentiel.

La première mi-temps de l’équipe de France ne restera pas dans les annales. Poussive, la bande à Deschamps peine à mettre à mal une équipe équatorienne bien en place qui a su, à de rares occasions, placer une ou deux banderilles qui auraient pu leur donner l’avantage. Hugo Lloris veille, comme à la 41e minute où Enner Valencia s’élève plus haut que tout le monde et oblige le portier de l’équipe de France à un superbe arrêt.

Cabaye et Valbuena manquent

Côté Français, on ne retient pas grand-chose des 45 premières minutes. Les remplaçants sont loin de marquer des points, pour certains en tout cas. Morgan Schneiderlin ratisse comme il faut au milieu de terrain, Laurent Koscielny est sobre et efficace, mais Moussa Sissoko ou encore Lucas Digne sont un ton en-dessous. Les absences de Cabaye et Valbuena sont criantes tant le jeu des Bleus est prévisible et manque de rythme. Les trop rares situations potentiellement dangereuses sont gâchées par des ballons adressés sans conviction dans la surface de réparation. La seule « occasion » est une tête de Paul Pogba que Dominguez claque au-dessus de sa transversale, plus pour les photographes qu’autre chose. A la mi-temps, la France assure sa première place. C’est tout ce que l’on peut retenir et c’est aussi là l’essentiel finalement.

Le début de seconde période est déjà meilleur que les 45 premières minutes puisque Sagna trouve Griezmann au premier poteau sur un centre parfait que le joueur de la Real Sociedad catapulte sur la barre transversale de Dominguez. La situation s’améliore même avec le carton rouge adressé par l’arbitre à Antonio Valencia pour un très vilain geste sur Lucas Digne. Dans la foulée, l’Equateur montre qu’il faut toujours compter sur lui avec une contre-attaque éclaire qui se termine, fort heureusement pour les Bleus, par un tir complètement raté par Noboa. Et si le calcul de Deschamps était le suivant : au diable le spectacle mais la première place est assurée ? On a tendance à le croire mais Matuidi se procure une belle occasion qu’il gâche en frappant sur le gardien adverse peu après l’heure de jeu. La France n’est toujours pas flamboyante mais elle est toujours la première de son groupe.

La France jouera le Nigéria

Après cette occasion, Didier Deschamps se dit qu’il y a peut-être la possibilité d’aller cherche une victoire sans trop faire d’efforts, tant l’Equateur n’est pas réellement dangereux dans le camp des Bleus. Olivier Giroud fait son entrée à la place d’un Matuidi qui aura couru, comme à son habitude, aux quatre coins du terrain. L’entrée du Gunner fait du bien à l’équipe de France qui parvient à conserver le ballon plus haut sur la pelouse. Malgré le succès suisse, plus le temps avance, plus la première place du groupe semble être verrouillée. L’Equateur a beau tenter quelques vaines offensives, à l’image d’Arroyo ou encore mieux de Valencia qui oblige Lloris à une belle parade. De l’autre côté, Dominguez est beaucoup plus sollicité. Benzema, qui combien bien avec Giroud, ou encore Rémy après une déviation du même Benzema, le mettent à contribution sans pouvoir trouver la faille. Olivier Giroud a même l'occasion de tuer le match dans les arrêts de jeu mais ne peut trouver autre chose que les gants de Dominguez sur sa route.

Malgré une dernière frayeur, les Bleus concèdent le nul 0-0 face à une équipe de l'Equateur valeureuse mais limitée. Ce match nul suffit au bonheur de Didider Deschamps. L'équipe de France affrontera le Nigéria en 8e de finale.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot