Michel Platini abattu après le cauchemar de Séville (la France battue par la RFA aux tirs au but)
Michel Platini abattu après le cauchemar de Séville (la France battue par la RFA aux tirs au but) | AFP

France-Allemagne, un match à part

Publié le , modifié le

Depuis les deux demi-finales mondiales des années 80, les duels entre la Mannschaft et les Bleus ravivent les souvenirs chez les nostalgiques. Cette affiche de prestige n'a pas pris une ride mais la rivalité entre les deux voisins s'est estompée.

Un France – Allemagne est toujours très attendu. Plus que l'Italie, cousine latine enviée pour son réalisme et son palmarès, davantage que l'Angleterre –le rival numéro 1 en rugby, et sans parler de l'Espagne qui jusqu'à ces dernières années ne jouait pas dans la même catégorie, la sélection allemande a toujours été considérée comme l'adversaire honni de l'équipe de France.

Séville 1982, souvenir douloureux

Deux raisons à cela: d'abord l'Histoire qui a marqué les deux pays. Ensuite, les matches mémorables ayant opposé la Mannschaft et les Bleus. Si l'on met de côté les joutes amicales, Allemands et Français se sont affrontés lors de trois rencontres mythiques en 1958, 1982 et 1986, à chaque fois en Coupe du monde. 

La première a eu lieu en Suède, troisième place du Mondial en jeu entre les deux perdants des demi-finales (face à la Suède pour l'Allemagne de l'Ouest, contre le Brésil pour la France). Kopa, Fontaine (4 buts), Piantoni et Cie frappent fort et les Tricolores s'imposent 6-3, treize ans seulement après la fin de la seconde guerre mondiale qui a laissé pas mal de rancœur entre les deux nations.

La deuxième reste la plus célèbre: le 8 juillet 1982 à Séville, les Bleus et leurs cousins germains vont offrir au football l'un des plus grands moments de son histoire en concoctant une tragédie incroyable qui donnera des regrets à tous les supporters français. La République Fédérale Allemande (RFA) de Rummenigge prive l'équipe de France de Platini d'une finale de Coupe du monde qu'elle aurait cent fois méritée: Schumacher agresse Battiston, Amoros titre sur la barre à la dernière minute, Trésor et Giresse permettent aux Bleus de mener 3-1 en prolongation, mais Schumacher qualifie finalement les siens en arrêtant les tirs au but de Six et Bossis. Cruel dénouement.

Victoires amicales

Quatre ans plus tard, la France trouve le moyen de s'incliner (2-0) lors de la revanche qui se tient à Guadalajara, au Mexique, toujours en demi-finale. Favoris avant le match après leur succès sur le Brésil en quarts de finale, les hommes d'Henri Michel sont cueillis à froid sur un coup-franc de Brehme qui profite d'une erreur de main de Bats pour ouvrir le score alors qu'il n'y avait même pas faute. Fatigués, les Français dominent la majeure partie du match mais ils butent sur la défense renforcée d'en face. Völler les crucifie en contre à la 89e. La bande à Platoche ne disputera jamais de finale mondiale.

D'autres matches (amicaux ceux-là) retiennent également l'attention (comme le succès 2-1 à Montpellier –avec des buts de Papin et Cantona en 1990, quelques mois avant le troisième sacre planétaire allemand, ou comme le 3-0 de 2003 –buts de Henri et Trézeguet (2)) mais aucun ne surpasse les trois affiches précédemment citées.

Les jeunes générations ne se rendent peut-être pas compte de ce que représente la sélection allemande. Ils ont l'habitude de voir l'équipe de France mater régulièrement cette formation (aucune victoire allemande depuis août 1987 à Berlin) qui fait pourtant des ravages en Europe avec son attaque de feu et son style débridé. Elles ignorent à quel point les échecs français des années 80 -et le ressentiment provoqué- ont pu constituer un leitmotiv suffisant pour tous les joueurs qui se sont succédés sous le maillot bleu frappé du coq.

Car l'Allemagne –trois Coupe du monde en 1954, 1974 et 1990, trois Euro en 1972, 1980 et 1996) reste une référence du football mondial au même titre que l'Espagne. Ces dernières années, il ne lui a manqué qu'un grand titre pour conforter toute sa place sur le podium historique de la planète football, aux côtés du Brésil et de l'Italie. Et pour l'équipe de France, une victoire de prestige est toujours bonne à prendre.

Les 11 dernières confrontations

06/02/2013, Paris Allemagne bat France 2-1 (amical)
29/02/2012, Brême         France bat Allemagne 2-1             (amical)
12/11/2005, Paris         France et Allemagne  0-0             (amical)
15/11/2003, Gelsenkirchen France bat Allemagne 3-0             (amical)
27/02/2001, Paris         France bat Allemagne 1-0             (amical)
01/06/1996, Stuttgart     France bat Allemagne 1-0             (amical)
28/02/1990, Montpellier   France bat Allemagne 2-1             (amical)
12/08/1987, Berlin        Allemagne bat France 2-1             (amical)
25/06/1986, Guadalajara   Allemagne bat France 2-0              (Mondial-1986)
18/04/1984, Strasbourg    France bat Allemagne 1-0             (amical)
08/07/1982, Séville       France et Allemagne  3-3, 4-5 t.a.b.  (Mondial-1982)