Benzema saute sur ses coéquipiers
Benzema saute sur ses coéquipiers | AFP

France–Allemagne: Les Bleus face à leur destin

Publié le , modifié le

L'équipe de France dispute son septième quart de finale de Coupe du monde face à son grand rival, l'Allemagne. Ces Bleus qui n'étaient même pas nés lors du fameux France-Allemagne du Mondial-1982, ont l'occasion rêvée de marquer leur propre génération par un exploit retentissant.

L'attentat de Schumacher sur Battiston, le troisième but de Giresse, l'égalisation de Fischer sur un ciseau, et le dernier pénalty de Hrubesch font partie de l'histoire du football. Et si cela restera une cicatrice pour le football français, il faut aussi savoir tourner la page pour mieux aborder le moment présent. 32 ans après Séville-1982, les Benzema, Valbuena, Matuidi, Pogba, et Sakho ont succédé aux Platini, Giresse, Tigana, Bossis et Trésor. Didier Deschamps le dit lui-même, "il y a une nouvelle page à écrire" ce soir.

Il est réaliste d'espérer 

Karim Benzema à la lutte avec Per Mertesacker lors du dernier France-Allemagne en février 2013 au Stade de France
Karim Benzema à la lutte avec Per Mertesacker lors du dernier France-Allemagne en février 2013 au Stade de France

Si le parcours des hommes de Didiers Deschamps s'arrête ce soir au Maracana, on ne pourra que saluer le parcours effectué, et l'image bien plus positive de cette équipe prometteuse pour l'Euro-2016 en France. L'objectif de faire partie des huit meilleures équipes du tournoi ayant déjà été rempli, on ne peut à présent qu'espérer un exploit. Mais si la Mannschaft partira bien avec l'étiquette de favorite, avec ces Bleus là, il est réaliste d'espérer.

Il faut remonter au 15 novembre 2013 et ce terrible match aller des barrages à Kiev face à l'Ukraine, pour trouver trace de la dernière défaite des Bleus (2-0). Le reste, ce ne sont pas moins de neuf matches sans défaite, sept victoires et deux nuls, 28 buts inscrits pour seulement trois encaissés. Depuis le match retour des barrages face à l'Ukraine (3-0), c'est aussi et surtout une nouvelle équipe, un esprit positif qui se dégage de cette sélection et ce n'est pas fait pour rassurer les Allemands.

Löw n'est pas tranquille 

Thomas Muller face à Hugo Lloris en février 2013 à Saint-Denis, un face-à-face qui devrait se répéter vendredi au Maracana
Thomas Muller face à Hugo Lloris en février 2013 à Saint-Denis, un face-à-face qui devrait se répéter vendredi au Maracana

Pour Joachim Löw "la France, après 2010 et 2012, s'est magnifiquement développée sous Deschamps. Elle est forte dans le combat, et le milieu et la  défense ont les qualités de Deschamps, bien organisés et combatifs. Devant, avec Benzema et Giroud ils ont de bons joueurs", a commenté le sélectionneur allemand. La prudence est de mise pour Löw qui peut certes compter sur des joueurs extrêmement talentueux, mais qui n'ont pas encore marqué les esprits lors de ce Mondial, notamment dans le secteur défensif.

Un autre facteur pourrait jouer lors de cette affiche, celui de la fraîcheur physique. Le temps de récupération n'étant cette fois que de quatre jours, la demi-heure supplémentaire jouée par les Allemands lors de leur prolongation face à l'Algérie pourrait jouer en faveur des Français. Un point d'autant plus important que la rencontre se disputera au Maracana à 13h00, sous un soleil de plomb.

Deschamps a plus de certitudes

Il reste aussi et surtout à savoir quels choix tactiques seront mis en place par les deux sélectionneurs. Si les Français se focalisent essentiellement sur la titularisation de Griezmann ou de Giroud, les Allemands ont davantage de problèmes de ce type à régler. La place de Lahm repositionné au milieu fait couler beaucoup d'encre, tout comme la présence en défense de quatre défenseurs centraux (sans latéraux de métier), et le manque d'efficacité de Götze, désormais menacé par Schürrle… Ce dont peut être sûr en revanche Joachim Löw et les 82 millions de supporteurs allemands, c'est que l'Allemagne n'a que très rarement raté un tel rendez-vous. 

Karim Benzema entre Paul Pogba et Moussa Sissoko
Karim Benzema entre Paul Pogba et Moussa Sissoko

Cinq quarts de finale gagnés sur six

Hormis le premier quart de finale atteint en 1938, les Tricolores se sont quant à eux toujours qualifiés dans le dernier carré après avoir atteint ce niveau là (en 1958, 1982, 1986, 1998 et 2006). Et si l'on a évoqué ces derniers jours la demi-finale de 1982, voire celle de 1986 (également perdue contre l'Allemagne 2-0), les résultats de la France face à l'Allemagne ont ces derniers temps penché en faveur des Bleus.

Sur les onze dernières confrontations, le bilan français est de six victoires, deux nuls et trois défaites. Il convient néanmoins de préciser que ces résultats positifs n'ont été obtenus que lors de rencontres amicales, et le dernier en date, en février 2013, s'est soldé par une défaite (2-1 au Stade de France. Il ne faut pas oublier surtout qu'en 18 participations, la Mannschaft s'est retrouvée en quarts à 17 reprises… Mais ces Bleus là, emmenés par un Didier Deschamps qui leur insuffle le culte de la gagne, sont capables d'écrire l'une des plus belles lignes dans l'histoire de l'équipe de France. L'important est d'y croire.

 Matuidi: "Tout faire pour se qualifier"

Romain Bonte