L'équipe nationale du Cameroun
L'équipe nationale du Cameroun | JOHN MACDOUGALL / AFP

Finke: "C'est la honte" pour le Cameroun

Publié le , modifié le

"C'est la honte", a reconnu mercredi l'entraîneur du Cameroun Volker Finke, "dégoûté" par les conditions de la lourde défaite contre la Croatie (4-0) et l'élimination prématurée du Mondial-2014.

Q: Que s'est-il passé?
R: "Je suis désolé de ce résultat. Des joueurs se sont mal comportés et  c'est pour cela qu'on a encaissé quatre buts. Ca fait mal. Je sais qu'il est  difficile de jouer à 10 contre 11 mais il n'est pas nécessaire de perdre comme  ça le contrôle. L'équipe a essayé et le 2e but est arrivé trop tôt. Jusqu'au  rouge, le match était équilibré. Les Croates avaient été plus efficaces mais  nous aussi on avait eu des occasions. On m'a dit que le carton rouge était  mérité mais je n'ai pas revu les images. Ca a été difficile pour les joueurs  car offensivement il fallait quand même essayer de faire quelque chose pour  rester dans le match et tu t'exposes donc à ce genre de résultat. Ca ressemble  à Allemagne-Portugal. Tous les joueurs sont vraiment déçus. Mais je pense qu'il  est nécessaire de se remettre avant d'analyser ce qu'il s'est passé, d'avoir  des discussions individuelles avec certains joueurs. Le comportement de  certains n'est pas du tout satisfaisant. Même quand on était à 11 contre 11.  C'est inacceptable de voir ça".

Q: Le peuple camerounais voudrait savoir quand vous avez l'intention de  démissionner?
R: "Ce n'est pas une question pour moi. Il faut que je garde une tenue  sérieuse. C'est pour ça que je dis qu'il faut attendre un peu pour analyser  avant de faire des déclarations, avant les conséquences. Il faut comprendre ce  qu'il s'est passé. C'est dégoûtant, cela ne me convient pas du tout. Cette  équipe a raté deux fois la CAN et heureusement qu'elle avait trouvé des  solutions pour venir ici. Mais après ce résultat, on peut dire que c'est la  honte. Il faut laisser passer une nuit après un match comme ça. Je ne peux pas  me lancer dans de grandes explications. Il faut garder son calme".

Q: Dans ces conditions, comment préparer ce match contre le Brésil,  possible dernier rendez-vous d'Eto'o?
R: "Je veux que l'on présente un autre visage. Déjà, essayons de jouer à 11  contre 11, ce serait bien. C'est une question de discipline que je demande à  l'équipe. Dans deux jours on y verra plus clair dans nos têtes pour le prochain  match. Il faut regarder vers l'avenir. Il y a de jeunes joueurs, des joueurs  d'avenir. Il faut avancer dans la bonne direction. Pour Eto'o, on va attendre,  de toutes façons on n'a pas le choix. Aujourd'hui, ce n'était pas possible.  Dans 2-3 jours sa situation ce sera peut-être améliorée. C'est une question qui  le concerne lui et le secteur médical".

AFP