Michel Garcia
Michel Garcia, l'auteur du rapport sur les soupçons de corruption de la FIFA | SEBASTIEN BOZON / AFP

FIFA : la présentation du rapport de Garcia "erronée et incomplète"

Publié le , modifié le

Dans un communiqué, l'auteur du rapport sur les soupçons de corruption autour de l'attribution des Mondiaux 2022 et 2018 au Qatar et à la Russie, Michael Garcia, a dénoncé une présentation "erronée et incomplète" de son enquête par la FIFA.

Un peu plus tôt, le président de la chambre de jugement de la commission d'éthique de la FIFA, Hans-Joachim Eckert, avait conclu de sa lecture du rapport que l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar n'avait pas lieu d'être remise en cause, malgré des éléments douteux, "de portée très limitée" selon lui. Ses conclusions écartaient donc l'hypothèse d'une corruption autour de l'attribution de ces deux Coupes du monde.

"La décision du président de la chambre de jugement contient plusieurs présentations incomplètes et erronées des faits et conclusions détaillés dans le rapport", a répliqué M. Garcia, avocat et ancien procureur fédéral américain, dans un communiqué transmis par son cabinet. "J'ai l'intention de faire appel de cette décision devant le Comité d'appel de la FIFA", poursuit M. Garcia, lui-même président de la Chambre d'enquête du comité d'éthique de la FIFA.

Le document, remis par M. Garcia début septembre à la chambre de jugement de la commission d'éthique de la Fifa, n'a jamais été publié, malgré une demande en ce sens de son auteur le 24 septembre. Pour justifier cet apparent manque de transparence, le président de la Fifa, Joseph Blatter, avait argué qu'une publication pourrait compromettre la confidentialité des témoignages. Plusieurs hauts responsables du foot mondial avaient également pressé le comité exécutif de la Fifa de publier le rapport Garcia, dont le président de l'UEFA Michel Platini et le vice-président de la Fifa, le Jordanien Ali Bin Al Hussein.