Henry, Sagna, Anelka, Malouda (France) face à la Tunisie
Henry, Sagna, Anelka, Malouda (France) face à la Tunisie | AFP - Franck Fife

Faire honneur au maillot bleu

Publié le , modifié le

L’équipe de France dispute peut-être son dernier match lors de cette Coupe du monde face à l’Afrique du Sud, l’occasion surtout de se racheter une bonne conduite, et pourquoi pas, accomplir un miracle. Le destin des Bleus dépend non seulement du résultat de leur match, mais aussi de celui opposant l’Uruguay au Mexique, deux équipes pour lesquelles un match nul serait synonyme de qualification.

Au moment de la Marseillaise, les joueurs vont, on l’espèreencore, ressentir un sentiment d’orgueil. Les images de ces derniers joursrisquent de ressurgir dans les esprits. Les vice-champions du monde ont-ilsencore les moyens de renverser la tendance ? Avant-même le dramatiqueépisode du week-end, les Bleus n’avaient déjà pas convaincu sur le terrain.Incapables de trouver le chemin des filets en deux rencontres (0-0 contrel’Uruguay et défaite 2-0 face au Mexique), les Tricolores auront pour missionde se montrer efficaces devant les cages des Bafana Bafana.

Sans compter sur le fait que ces messieurs ont estimé qu’ilsétaient en mesure de snober l’entraînement de dimanche, même les plus farouchessupporteurs de l’équipe de France risquent d’être inquiets. Mais sait-onjamais ! Les joueurs ont clairement pris le pouvoir, et vont nous démontrerqu’ils sont à la hauteur de leur cote en club. Qui va donc composerl’équipe ? Patrice Evra ? Robert Duverne ? RoselyneBachelot ? Après un tel week-end, nous ne serions plus à une aberrationprès…

C’est donc bien sur le terrain que tout va se jouer. LesBleus qui n'ont plus marqué depuis un peu plus de trois matches et ce but deWilliam Gallas à la 63e minute du match de préparation contre la Tunisie (1-1), vont devoirmouiller le maillot. En face, les Bafana vendront probablement chèrement leur peau.Après leur nul contre le Mexique (1-1) et leur défaite contre l'Uruguay (3-0),les hommes de Carlos Alberto Parreira pourront eux, compter sur le soutien deleur public.

L’heure n’est même plus à savoir quel système utiliser, ouquel joueur pour remplacer Anelka. L’esprit de solidarité est peut-être né pourles Français dimanche au moment de dénoncer l’éviction d’Anelka, mais l’imagede l’équipe de France a été tellement ternie que l’on est en droit de sedemander si le miracle doit vraiment avoir lieu… Dans ce contexte, et quel quesoit le résultat de la rencontre, les Bleus devront impérativement quitter leterrain la tête haute. C’est une question d’honneur.