Didier Deschamps
Si la colonne vertébrale de l'Equipe de France semble stable, certains postes auront l'allure d'un casse-tête pour Didier Deschamps. | Franck Fife / AFP

Équipe de France : Quels 23 pour la Russie ?

Publié le , modifié le

L'Équipe de France a validé son billet pour la Coupe du Monde 2018. Le sélectionneur, Didier Deschamps, n'échappe pas pour autant à son lot de critiques. La piètre qualité de jeu proposée par ses hommes lors des dernières rencontres a suscité l'inquiétude parmi les supporters, certains appelant même à des changements dans la liste. Deschamps devra emmener 23 joueurs mais il a déjà ses hommes de base.

Ils sont très bien partis (14)

Lloris, Mandanda, Areola, Sidibé, Koscielny, Varane, Umtiti, Pogba, Kanté, Matuidi, Lemar, Giroud, Mbappé, Griezmann

Une hiérarchie des gardiens plutôt claire. Hugo Lloris sera de la partie. Le gardien de Tottenham a toujours porté le brassard de capitaine depuis le début de l'ère Didier Deschamps. Sa place dans les buts n'est pas discutée. Presque 10 ans maintenant que l'ancien lyonnais est présent dans le groupe France. Derrière lui, Steve Mandanda devrait continuer à être son fidèle suppléant et Alphonse Areola, qui a récupéré une place de titulaire à Paris, a semble-t-il écarté pour de bon Benoît Costil.

Une charnière pourvue. Koscielny, Varane et Umtiti ont chacun donné des motifs de satisfaction quand le sélectionneur a fait appel à eux. On ne connaît pas encore à 100% la paire qui sera titulaire mais les trois associations possibles sont complémentaires. Le contraste est saisissant par rapport aux côtés, où seul Djibril Sidibé - joueur le plus utilisé par Deschamps depuis un an (1093 minutes de jeu) - s'est installé à droite.

L'empire du milieu Pogba, Matuidi, Kanté. Même configuration au milieu qu'en charnière centrale. Trois joueurs indiscutables, trois profils différents. Paul Pogba est certes assez critiqué pour son rendement en sélection, mais il est capable de faire la différence dans un grand match. Il sait tout faire, peut tout faire mais cherche encore le rôle qui pourra le faire briller en bleu.

L'abnégation de Blaise Matuidi sera un atout dans les matches à haute intensité. Enfin, N'Golo Kanté s'est taillé une réputation de patron outre-Atlantique. Adoubé par Claude Makélélé, le nominé au Ballon d'Or a un volume de jeu beaucoup trop important pour que Didier Deschamps se passe de lui.

Griezmann fer de lance. Sur le podium du Ballon d'Or l'année dernière, Antoine Griezmann est le joueur de base du secteur offensif pour Didier Deschamps. 1024 minutes de jeu sur les 13 derniers matches de l'Equipe de France pour l'attaquant de l'Atletico, c'est-à-dire plus que Giroud (761 minutes) et Payet (590), les deux joueurs les plus utilisés après lui. 

Le profil d'Olivier Giroud, meilleur buteur français des qualifications avec 4 buts (à égalité avec Griezmann), plaît à son sélectionneur parce qu'il offre des possibilités (aériennes notamment) dans la surface. Même remplaçant à Arsenal, l'ancien montpelliérain est systématiquement appelé (exception faite du 29 septembre 2016). Le potentiel de Kylian Mbappé et de Thomas Lemar, entrevu face aux Pays-Bas, devrait leur permettre de s'installer durablement dans le onze. 

9 places en ballottage

Le flou sur les côtés. Quatre places sont à prendre chez les latéraux, deux à gauche, deux à droite. Il en reste une à droite. Christophe Jallet tient la corde, devant Sébastien Corchia, mais les deux joueurs n'ont pris que très peu d'avance et pourraient se faire souffler leur billet pour la Russie par un jeune prometteur. 

A gauche, le flou est total. Benjamin Mendy commençait tout juste à s'installer avant sa rupture du ligament antérieur du genou droit. Le joueur de Manchester City pourrait revenir trop tard pour le Mondial. Ses remplaçants, Layvin Kurzawa, et dans une moindre mesure Lucas Digne, n'ont pas vraiment convaincu. Derrière, Jordan Amavi pousse et a été sélectionné pour la première fois. Ils sont quatre pour deux places.

Dans l'axe, la quatrième place est pour l'instant détenue par Presnel Kimpembe, mais le défenseur du PSG n'a toujours pas foulé la pelouse avec le maillot bleu. Si Didier Deschamps ne lui donne pas sa chance avant la Coupe du Monde, il pourrait se tourner vers Adil Rami, qu'il a déjà amené à l'Euro 2016 et dont l'expérience pourrait s'avérer déterminante.

3 places pour 4 au milieu. Tolisso, Rabiot et Sissoko ont été sélectionnés lors de la dernière liste. Le premier a marqué des points, alors que Rabiot a déçu. Et Moussa Sissoko est un homme de confiance pour Deschamps, malgré une saison blanche l'année dernière. Les trois ont un peu d'avance sur les autres, mais attention à Tiémoué Bakayoko qui commence à s'installer à Chelsea, et pourrait faire son retour en sélection.

Un secteur offensif bouché. 13 joueurs offensifs ont été utilisés par Didier Deschamps en un an. Problème il n'y aura que 6 places (7 au maximum), et quatre semblent déjà prises par les joueurs cités plus haut. Quid d'Ousmane Dembélé, dont le retour de blessure est pour l'instant prévu à fin janvier. Le nouvel ailier du Barça, s'il retrouve sa forme, sera de la partie. Derrière, il ne reste déjà plus qu'une place.  Payet, Lacazette, Coman, Martial, Fékir et Thauvin devraient se la disputer.

C'est mal engagé

Les anciens ont disparu des radars. Stéphane Ruffier, Bacary Sagna, Patrice Evra, Gaël Clichy, Mamadou Sakho, André-Pierre Gignac, Mathieu Valbuena, Hatem Ben Arfa, voire même Kévin Gameiro ne devraient pas être du voyage. Mais le dernier nommé revient de blessure et était titulaire avec Antoine Griezmann il y a à peine un an sur le front de l'attaque. Bien sûr, Karim Benzema ne devrait pas refaire surface non plus.

Des jeunes barrés par la concurrence. Aymeric Laporte et Kurt Zouma ne sont pas encore prêts d'avoir leur chance dans l'axe de la défense. Difficile d'imaginer des surprises dans la liste pour la Russie. Quelques noms seront tout de même à suivre. En défense, les frères Hernandez et Clément Lenglet ont une marge de progression intéressante. Au milieu, Steven N'Zonzi, Morgan Sanson, voire Wylan Cyprien sont à observer. Enfin, devant, la concurrence est extrêmement rude. Un joueur comme Wissam Ben Yedder pourrait finalement faire le choix de porter le maillot de la Tunisie, quasiment qualifiée pour la Coupe du Monde, même s'il a déclaré qu'il y croyait "à fond".

Si l'on devait se projeter directement à la liste

Les 23 probables: Lloris, Mandanda, Areola - Sidibé, Jallet, Koscielny, Varane, Umtiti, Kimpembe, Mendy, Digne - Pogba, Kanté, Matuidi, Sissoko, Tolisso, Rabiot - Griezmann, Mbappé, Lemar, Giroud, Dembélé, Lacazette.

Andréa La Perna @A_LaPerna