France irlande Pogba euro 2016

Equipe de France : Face à l'Irlande, attention à la casse

Publié le , modifié le

Premier match amical de préparation pour l'Equipe de France avant son entrée en lice au Mondial 2018. Ce soir, les Bleus affrontent l'Irlande, une vieille connaissance. Même si pour les deux formations, il n'y a pas d'enjeu vital, Didier Deschamps dit "chercher des réponses". Une quête de certitudes donc. Mais il s'agira surtout de ne pas contracter de blessures.

Si pour les Irlandais, c'est un match sans aucun vrai enjeu, pour les hommes de Didier Deschamps, cette confrontation servira de premier baromètre dans l'optique du Mondial. Le sélectionneur l'a dit, il veut des "réponses". La première question concerne la forme physique de son latéral gauche Benjamin Mendy. Opéré au genou en septembre, le défenseur de Manchester City n'a retrouvé les terrains que le 22 avril, et très brièvement.

Lire aussi : Olivier Giroud est "en mode Coupe du monde"

Celui qui est normalement numéro 1 à son poste est annoncé parmi les titulaires. "Evidemment, il ne fera pas 90 minutes", a prévenu Didier Deschamps qui compte beaucoup sur Mendy. Autre précision donnée par la sélectionneur, la titularisation de Steve Mandanda. Sûrement la seule pendant la tournée amicale. "Hugo (Lloris) prendra le relais" ensuite, a expliqué Didier Deschamps.

Face à l'Irlande, les Bleus auront à cœur d'aller chercher une victoire nette, sans bavure. Surtout, s'éviter un France-Colombie bis. La France a un rang à tenir dans cette Coupe du monde et sait qu'elle sera scrutée par ses adversaires en poules : le Pérou, l'Australie et le Danemark.

Quelques réminiscences de revanche

Didier Deschamps avait précisé en conférence de presse que les adversaires en matches de préparation étaient choisis en fonction des adversaires de la France en poules au Mondial. L'Irlande est justement l'équipe qui a été éliminée en barrage par le Danemark (0-0, 5-1), principal adversaire des Bleus dans le groupe C. 

Le sélectionneur ne compte pas aligner une équipe-type. Pour lui, l'objectif sera de "concerner un maximum de joueurs" comme le match contre l'Italie intervient dès ce vendredi, à Nice. Bien plus qu'une bonne performance contre l'Irlande, il s'agira surtout de trouver un rythme collectif et d'éviter le moindre pépin physique. En 2002, Zidane avait été touché contre la Corée du Sud. En 2004, Marcel Desailly contre le Brésil. En 2006, rappelez-vous la terrible fracture de Djibril Cissé... 

Même si le match n'aura aucun enjeu, l'Irlande ne refuserait pas de prendre sa revanche sur la France, en souvenir de leurs deux dernières confrontations. La main de Thierry Henry en 2009 n'a pas été entièrement digérée. Et lors de l'Euro 2016, c'est encore la France qui a brisé les espoirs irlandais en huitièmes de finale. Attention à la casse !

Andréa La Perna @A_LaPerna