Enner Valencia
Enner Valencia, le joueur de l'Equateur, a inscrit un doublé lors de la victoire contre le Honduras | AFP - GABRIEL BOUYS

Equateur-Honduras : 2-1

Publié le , modifié le

L'Equateur s'est imposé 2-1 face au Honduras dans le quatrième match du groupe E, celui de la France. La Tri s'est appuyée sur son homme en forme, Enner Valencia, auteur d'un doublé. L'attaquant équatorien rejoint les Benzema, Van Persie ou Robben en tête du classement des buteurs avec trois réalisations. Ce succès compliqué face à des Honduriens toujours aussi accrocheurs, et qui ont même mené au score, obligera la France - leader du groupe avec 6 points - à valider officiellement son billet pour les 8e de finale lors de son dernier match, contre l'Equateur justement. Toutefois avec un goal average largement favorable (+6), les hommes de Deschamps sont en bonne position.

Dans cette rencontre des vaincus du premier match groupe E, il ne fallait surtout pas perdre. Les rêves de qualification des Equatoriens et des Honduriens passaient par là. Mais l’enjeu n’a pas pris le pas sur le jeu. Les deux équipes, incapables de temporiser, se sont ruées à l’attaque. Ca a donné un spectacle parfois brouillon, souvent heurté par les fautes, mais jamais ennuyeux. Et au bout de ces 90 minutes, ce sont les hommes de Reynaldo Rueda qui se sont imposés 2-1 grâce à leur homme providentiel Enner Valencia, qui reste sur sept buts lors de ses six dernières sélections. Malgré leur premier but en Coupe du monde depuis 32 ans, le Honduras avec deux défaites est éliminé. L’Equateur lui jouera sa qualification avec la France et la Suisse lors de la dernière journée de ce groupe E, mercredi 25 juin.

Le tweet d'Ali Farhat


Tout avait pourtant parfaitement débuté pour le Honduras. Muet face aux Bleus, la Bicolor a mis fin à son mutisme en Coupe du monde ce vendredi. Ce silence durait depuis le 21 juin 1982 et un match nul contre l’Irlande du Nord (1-1) lors du Mondial espagnol. Mais contre l’Equateur, les hommes de Luis Fernando Suarez ont trouvé le chemin des filets. Trente-deux ans que la Bicolor attendait cela. C’est l’attaquant Costly du Real Espana qui a ouvert le score à la 31e minute sur une frappe puissante du pied gauche profitant d’une erreur de relance du défenseur central Guagua. Mais cette joie a été de courte durée puisque trois minutes plus tard, Enner Valencia a égalisé. L’attaquant, qui rôdait au deuxième poteau, a bien suivi le centre-tir de Paredes. Ce nul ne faisant l’affaire de personne, hormis des Bleus, il était évident que le score n’allait pas en rester là.

Enner, l’autre Valencia

De l’équipe de l’Equateur, on connaissait surtout Antonio Valencia, joueur de Manchester United. Mais depuis le début de la Coupe du monde, on apprend à connaître son homonyme Enner. Auteur de l’égalisation, il a inscrit un doublé en reprenant victorieusement de la tête à la 65e un centre. Il devenait le premier Equatorien à inscrire trois buts dans un Mondial.

Le tweet d'OptaJose

Ce but intervenait deux minutes après celui refusé justement au Honduras pour hors-jeu. Déjà en première période, l’arbitre Ben Williams, avait annulé un but de la main de Bengston. C’est par ce dernier, accompagné du buteur Costly, que sont venues la plupart des offensives honduriennes, comme ce débordement qui a déboulé sur un centre dangereux (85e). Mais malgré une pression dans les dernières minutes, le Honduras n'a pu recoller au score. Avec ce résultat, la Bicolor est éliminée et n'a toujours pas gagné en Coupe du monde - 8 matches en trois éditions (1982, 2010, 2014), 5 défaites, 3 nuls -. Elle en aura l'occasion face à la Suisse mercredi prochain et pourrait avoir son mot à dire dans la triangulaire qui s'annonce pour la qualification en 8e de finale.

Revivez la rencontre entre le Honduras et l'Equateur

Benoit Jourdain @BenJourd1