Angleterre Islande
Pour sa dernière campagne internationale, Wayne Rooney voudra faire oublier l'humiliation islandaise à l'Euro. | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Eliminatoires Mondial 2018 : l'Allemagne et l'Angleterre entrent en piste

Publié le , modifié le

Frustrés de leur parcours durant l'Euro 2016 en France, Allemands et Anglais sont désormais concentrés sur le début des éliminatoires en vue de la Coupe du monde 2018, prévue en Russie. Même s'ils partent favoris, en Norvège et en Slovaquie, les deux ténors du football européen la jouent modeste à l'aube de cette nouvelle épopée. Pour cette reprise en compétition, Joachim Löw et Sam Allardyce, les deux sélectionneurs, misent sur la carte jeunes pour relancer leur formation. Faux pas déjà interdits.

En attendant le début des Bleus, mardi en Biélorussie, l'Europe ouvre le bal ce dimanche dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, qui sera organisée par la Russie. Deux sélections, et non des moindres, font leur entrée pour des déplacements certes à leur portée mais tout de même périlleux. L'Allemagne entre en lice ce soir en Norvège, alors que l'Angleterre se teste en Slovaquie. Toutes deux favorites, la Mannschaft et la sélection aux Trois Lions n'auront guère la possibilité de s'accorder un round d'observation. Les trois points sont d'ores et déjà nécessaires.

Le jeune Brandt, meneur de jeu de la Mannchaft ?

Dans le groupe C de ces qualifications (avec la République tchèque, l'Irlande du Nord, la Norvège, l'Azerbaïdjan et Saint-Marin), les champions du monde allemands veulent de nouveau prouver tout leur savoir-faire. Demi-finalistes du dernier Euro, après la désillusion à Marseille contre la France (0-2), les joueurs de Joachim Löw n'ont pas l'intention de se lamenter longtemps, afin de repartir de plus belle. Ce dimanche soir, à Oslo, contre des Norvégiens nettement à leur portée, les coéquipiers de Manuel Neuer, nouveau capitaine après le départ en retraite de Bastian Schweinsteiger, s'appuieront sur un groupe stable. Même si, en milieu de terrain, un petit nouveau devrait animer le jeu au côté de Mesut Özil, un gamin de 20 ans, Julian Brandt (Bayer Leverkusen) qui ne compte que 2 capes avec l'Allemagne. Equipe probable : Neuer - Kimmich, Mustafi, Hummels, Hector - Khedira, Kroos - Bellarabi, Özil, Brandt - T. Müller.

Le mot d'ordre anglais : Oublier l'Islande !

Pour les Anglais, ce départ s'annonce encore plus sensible, à Trnava contre la Slovaquie. Tout le monde se souvient du pathétique huitième de finale de l'Euro qui vit la Perfide Albion craquer, à Nice, contre de valeureux Islandais (1-2). Un échec retentissant qui coûta bien évidemment sa place sur le banc à Roy Hodgson. Son successeur se nomme Sam Allardyce et l'ancien coach de West Ham ou Sunderland n'a guère modifié un groupe qui doit beaucoup se faire pardonner. Pourtant, les "Three Lions" n'ont pas oublié que, le 20 juin dernier à Saint-Etienne, au terme du premier tour, les Slovaques les avaient tenu en échec dans le Chaudron (0-0). Pas de quoi rassurer les fans anglais. Autant dire qu'un accroc en fin d'après-midi (18h) n'appaiserait pas la colère de supporters. Seul point positif: depuis deux décennies, les Anglais réalisent des parcours qualificatifs quasi-parfaits. C'est après que ça se gâte... Equipe probable : Hart - Walker, Cahill, Stones, Rose - Henderson, Dier - Sterling, Lallana, Rooney - Kane.

Les matches du jour :

Saint-Marin - Azerbaïdjan

Norvège - Allemagne

République tchèque - Irlande du Nord

Kazakhstan - Pologne

Danemark - Arménie

Roumanie - Monténégro

Lituanie - Slovénie

Slovaquie - Angleterre

Malte - Ecosse

Nicolas Gettliffe