Éliminatoires Coupe du monde 2022 : la préparation des Bleus avant France-Ukraine perturbée par le coronavirus

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Equipe de France football
Le sélectionneur Didier Deschamps et Kingsley Coman lors d'une séance d'entrainement à Clairefontaine, lundi 22 mars 2021. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le programme des Bleus a été modifié suite à la détection de plusieurs cas de Covid-19 au sein de l'hôtel qui devait les accueillir à la veille du match face à l'Ukraine. L'équipe de France restera finalement à Clairefontaine jusqu'à son départ pour le Kazakhstan vendredi, a annoncé la Fédération française de football mardi 23 mars.

La préparation de l'équipe de France, à la veille d'affronter l'Ukraine à Saint-Denis mercredi 24 mars à 20h45, a été perturbée en raison de cas de Covid-19 détectés au sein d'un hôtel où les Bleus devaient séjourner, a annoncé mardi 23 mars la Fédération française (FFF).

"En début de matinée, le staff de l'équipe de France a été informé que plusieurs employés de l'hôtel d'Enghien-les-Bains avaient été testés positifs à la Covid-19", explique la FFF dans un communiqué.

Le Grand Hôtel Barrière d'Enghien-les-Bains, dans le Val-d'Oise, est l'habituel lieu de mise au vert des Bleus en veille de match. Les Bleus devaient s'y rendre dans la matinée mais ils n'iront finalement pas dans le Val-d'Oise. Ils séjourneront dans leur centre d'entraînement de Clairefontaine (Yvelines) "jusqu'à vendredi", jour du départ pour le Kazakhstan, où la France joue dimanche 28 mars (15h00), également dans le cadre des qualifications pour le Mondial-2022.

Respecter un protocole strict pour éviter la quarantaine

En conséquence, l'équipe de France ne s'entraînera pas non plus mardi au Stade de France à la veille de France-Ukraine, mais restera dans son château des Yvelines, a précisé la Fédération. Les Bleus, comme toutes les nations européennes engagées cette semaine dans les qualifications au Mondial-2022, doivent respecter un protocole strict, sans sortir d'une "bulle" sanitaire pendant leur rassemblement, de manière à éviter les contaminations et être exemptés de septaine à leur retour en France.

AFP

Coupe du Monde de Football