Éliminatoires CDM 2022 : première pour Frappart, le message des Pays-Bas au Qatar, Portugal volé, Modric record... Ce qu'il faut retenir de la soirée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Pays-Bas
Les joueurs des Pays-Bas dont Memphis Depay (troisième en partant de la gauche) ont revêtu un maillot pour soutenir les travailleurs sur les chantiers des stades du Mondial au Qatar, samedi 27 mars face à la Lettonie. | Peter Dejong/AP/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après la Norvège et l'Allemagne, les Pays-Bas ont envoyé un message en faveur des droits des ouvriers sur les chantiers des stades de la Coupe du monde 2022 au Qatar, avant de battre la Lettonie, samedi 27 mars. Une rencontre dirigée par Stéphanie Frappart, première femme au sifflet d'une rencontre de qualification pour un Mondial masculin. Voici ce qu'il faut retenir de cette nouvelle soirée des éliminatoires.

• Les Pays-Bas rejoignent la Norvège et l'Allemagne face aux conditions de travail au Qatar

"Norvège, Allemagne, suivant ?" Sur un tee-shirt blanc porté à l'échauffement et pendant les hymnes nationaux avant de s'incliner samedi 27 mars face à la Turquie (3-0), les Norvégiens, Erling Haaland en tête, se demandaient quelles nations allaient suivre leur mouvement pour dénoncer les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers des stades du prochain Mondial, au Qatar. Ils ont très vite eu la réponse. Au même moment, à l'Arena Johan-Cruyff d'Amsterdam, les Néerlandais avaient revêtu un tee-shirt noir portant la mention : "Football supports change" (le football soutient le changement), avant leur match contre la Lettonie (victoire 2-0).

"Nous savons que les ouvriers qui construisent les stades du Mondial-2022 travaillent dans des conditions très difficiles. Nous ne pouvons pas y rester insensibles et ne rien faire", a déclaré le défenseur Matthijs de Ligt dans les médias néerlandais. La Fédération néerlandaise (KNVB) a souligné qu'elle n'avait jamais été favorable à la tenue d'une Coupe du monde au Qatar, selon l'agence de presse ANP. Elle n'envisage cependant pas un éventuel boycott. 

Le Qatar est sous le feu des critiques d'organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers du prochain Mondial.

• Première historique pour Stéphanie Frappart

Stéphanie Frappart est devenue la première femme à arbitrer un match de qualifications pour un Mondial masculin, en dirigeant la rencontre opposant les Pays-Bas à la Lettonie (2-0), samedi à l'Arena Johan-Cruyff d'Amsterdam. À 37 ans, la Française gravit les échelons de l'arbitrage à toute vitesse. En arbitrant Juventus Turin-Dynamo Kiev (3-0) début décembre dernier, elle était devenue la première femme à officier en Ligue des champions, et sa performance maîtrisée avait été saluée par la presse.

Avant la C1, Frappart s'était déjà vu confier la Supercoupe d'Europe d'août 2019 opposant Liverpool et Chelsea, après avoir été la première femme au sifflet en deuxième division française (2014) puis en Ligue 1 masculine (2019), où elle avait arbitré début octobre son premier choc Lyon-Marseille. En septembre 2020, elle avait déjà arbitré la Lettonie, face à Malte, lors d'un match comptant pour la Ligue des nations.

• Record de sélections pour Luka Modric

Luka Modric ne cesse de prendre de l'importance dans l'histoire de son pays, la Croatie. Grâce à sa titularisation dans la victoire face à Chypre (1-0), le milieu du Real Madrid a célébré sa 135e sélection sous le maillot à damier. Il dépasse ainsi Darijo Srna, désormais directeur sportif du Shakhtar Donetsk, pour devenir le recordman de sélection de l'équipe de Croatie.

Ballon d'Or 2018 et finaliste de la Coupe du monde contre la France cette même année (2-4), le Croate de 35 ans compte 16 buts et 20 passes décisives sur ses 135 capes.

• Malte et le Luxembourg créent la surprise

Les éliminatoires de Coupe du monde sont souvent l'occasion pour les petites nations de se montrer. Pour Malte, la campagne menant à celle du Qatar en 2022 commence mieux qu'habituellement et a même permis de briser une spirale bien négative. Défaite mercredi 24 mars par la Russie (3-1), la sélection maltaise a inscrit samedi 27 mars, en Slovaquie, ses deux premiers buts en déplacement lors d'une campagne de qualifications, pour un Euro ou une Coupe du monde, depuis le 16 novembre 2014, en Bulgarie (1-1). En tout, Malte n'avait pas marqué à l'extérieur depuis treize matches en éliminatoires.

Les Rouge et Blanc, qui n'ont jamais participé à une seule phase finale de leur histoire, menaient 2-0 à la pause contre le Slovaquie avant de se faire remonter en deuxième période (2-2). Avec ce point du match nul, Malte fait déjà aussi bien que pendant les qualifications de la Coupe du monde 2018.

à voir aussi Éliminatoires CDM 2022 : l'Espagne accrochée d'entrée, le retour de Zlatan... ce qu'il faut retenir de la soirée Éliminatoires CDM 2022 : l'Espagne accrochée d'entrée, le retour de Zlatan... ce qu'il faut retenir de la soirée

Le Luxembourg, pour sa part, a fait tomber l'Irlande sur ses terres (1-0) grâce à un but en fin de rencontre de Gerson Rodrigues (85e). C'est la première victoire luxembourgeoise à l'extérieur en qualifications, Euro et Coupe du monde confondus, depuis le 10 septembre 2008, en Suisse (2-1). C'est seulement leur troisième victoire à l'extérieur de leur histoire dans une campagne d'éliminatoires en 124 rencontres.

• Le Portugal et la Belgique accrochés

D'un côté les petites nations qui surprennent, de l'autre les grosses qui déchantent. Le Portugal avait pourtant commencé de la meilleure des façons en prenant rapidement l'avantage en Serbie par un doublé de Diogo Jota (11e, 36e). Mais la Serbie s'est réveillée au retour des vestiaires pour égaliser en moins d'un quart d'heure par l'intermédiaire d'Aleksandar Mitrovic (46e) - devenu par la même occasion le meilleur buteur de la sélection serbe - et Filip Kostic (60e). Après avoir battu timidement l'Azerbaïdjan (1-0) cette semaine, le Portugal a dû partager les points ce samedi soir. Cristiano Ronaldo pensait bien avoir offert la victoire à son équipe au bout du temps additionnel mais l'arbitre a décidé de refuser le but alors que la balle avait franchi la ligne. La goal-line technology n'étant pas utilisée car l'UEFA a considéré que cela impliquait trop de contraintes logistiques et humaines en temps de pandémie, l'arbitre n'a pu vérifier l'action et CR7 a quitté le terrain, furieux.

Contrairement au Portugal, la Belgique était menée au score en République tchèque (Lukas Provod, 50e). Elle a réussi à revenir à égalité grâce à l'inusable Romelu Lukaku (60e), auteur de son 36e but sur ses 31 dernières sélections avec les Diables rouges. Kevin De Bruyne, passeur décisif, a ensuite trouvé le poteau manquant ainsi de donner les trois points à son équipe. Trois jours après sa victoire contre le pays de Galles (3-1), la Belgique laisse donc la première place du groupe E à son adversaire du soir.

Coupe du Monde de Football