Douglas Costa
Douglas Costa a été décisif face au Pérou | NILTON FUKUDA / AE / Agência Estado

Douglas Costa rassure le Brésil, l'Argentine se relance

Publié le , modifié le

Le Brésil a dominé le Pérou (3-0) grâce à l'omniprésent Douglas Costa, mardi à Salvador, lors de la 4e journée des qualifications sud-américaines pour le Mondial-2018. Dans le même temps, l'Equateur a assuré contre le Venezuela (3-1), tandis que l'Argentine s'est relancée grâce à son premier succès sur la route de la Russie, en Colombie (1-0).

Quatre jours après avoir tenu en échec son grand rival argentin à Buenos Aires (1-1), la Seleçao a signé la deuxième victoire de sa campagne de qualification pour la Coupe du monde en Russie. Avec ses sept points, l'équipe dirigée par Dunga pointe désormais à la 4e place du classement dominé par l'Équateur (12 pts), mais elle n'a toujours pas dissipé les doutes qui l'entourent depuis sa décevante Copa America 2015. Sa défense, en particulier en l'absence de David Luiz, suspendu après son exclusion contre l'Argentine, est loin d'être rassurante, tandis que Neymar s'est à nouveau montré très discret. En revanche, Douglas Costa a fait forte impression avec un but (22e), une passe décisive pour le deuxième but (Renato Augusto, 57e) et un tir qui a amené le troisième et dernier but brésilien (Filipe Luis, 77e).

L'Equateur toujours au sommet

Avec douze points, neuf buts marqués et seulement deux concédés, la sélection équatorienne ne fait pas de détails et réussit un début de campagne parfait. Sa dernière victime, après l'Argentine à Buenos Aires le mois dernier (2-0), est le Venezuela qui n'a pas pesé lourd et qui court toujours après son premier succès. "La Tri" menait déjà 2 à 0 avant même la fin de la première demi-heure de jeu grâce à Fidel Martinez (14e) et Jefferson Montero (22e). "Notre bilan chiffré parle de lui-même, mais il n'y a pas que les chiffres qui sont éloquents, notre football l'est aussi", a insisté Gustavo Quinteros, le sélectionneur de l'Equateur.

L'Argentine, elle, s'est remise sur les rails grâce à sa courte mais très attendue victoire 1 à 0. Lucas Biglia a inscrit le seul but de la rencontre (20e), mais Angel di Maria a manqué l'occasion de tuer tout suspens à la 40e minute en croisant trop son tir. L'Albiceleste qui n'avait empoché que deux points en trois matches jusque là, a globalement maîtrisé son sujet et un adversaire bien pâle à l'image de James Rodriguez, très discret.