Didier Deschamps se félicite du "devoir accompli"

Didier Deschamps se félicite du "devoir accompli"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur Didier Deschamps a "le sentiment du travail qui a été fait" ainsi que du "devoir accompli" après la qualification des Bleus pour le Mondial 2018, à la suite de la victoire contre le Belarus (2-1), mardi au Stade de France.

Quel est votre sentiment?
Didier Deschamps (après la victoire 2-1 des Bleus face à la Biélorussie) :
"J'ai le sentiment du travail qui a été fait. Evidemment, je suis très content pour les joueurs, ils le méritent, l'ensemble de mon staff aussi. On avait un objectif de se qualifier directement, ça n'a pas été simple, mais devoir accompli. On finit premier, on clôture par une victoire, et voir ce Stade de France bien plein, avec cette ambiance, pouvoir donner ce plaisir aux gens: c'est aussi ça, le foot".

Comment expliquez-vous les occasions concédées?
D.D. :
"Il y a un peu de fatigue, de fébrilité, parce qu'il y a de l'enjeu. C'est une équipe jeune, avec beaucoup de qualités, mais jeune, et il y a un adversaire qui n'a pas lâché, qui a mis de l'intensité et de la vitesse. Ca ne porte pas à conséquence sur le résultat mais j'ai bien conscience qu'on doit être capable de mieux maîtriser certaines situations".

Retenez-vous la qualification ou le jeu proposé, peu fringant?
D.D. : "Les deux. L'objectif est atteint mais on n'a pas maîtrisé comme on aurait dû, à cause de l'adversaire et de notre fait, parce qu'on fait très bien certaines choses, et d'autres moins. On n'a pas maîtrisé au cours des matches et dans l'enchaînement des matches. Je ne suis pas borgne ou aveugle, je m'en rends compte".

Dans quel secteur faut-il s'améliorer?
D.D :
"On peut progresser dans tous les domaines. Le plan offensif demande plus de temps. La solidité défensive? On a encaissé 6 buts, en comptant celui de ce soir, sur dix matches. On a concédé des occasions, on aurait pu en marquer plus aussi. Il y a du travail dans toutes les lignes, je ne focalise pas sur un secteur plus que l'autre. Le haut niveau, c'est l'efficacité dans les deux zones de vérité".

Qu'est-ce qui vous a plu et déplu dans votre équipe sur cette phase de qualifications?
D.D. : "Ce qui m'a plu: ce qu'on est capable de faire par séquence est de très bonne qualité. L'état d'esprit du groupe, même s'il évolue, il y en a qui entrent et sortent (mais) il y a un fil conducteur dans un groupe intéressant, un groupe de qualité et à l'écoute. Ce qui m'a moins plu: dans nombre de matches, on a eu des occasions et on n'a pas fait mal à l'adversaire. On a laissé des points, avec le nul au Belarus, pas idéal pour commencer, la défaite en Suède, qui l'a relancée dans la lutte pour la première place, et la contre-performance du 0-0 face au Luxembourg".

francetv sport @francetvsport