Diaby en équipe de France
Abou Diaby fait son retour en équipe de France | FRANCK FIFE - AFP

Diaby, le retour du messie

Publié le , modifié le

Quinze mois après son dernier match en équipe de France, Abou Diaby fait son retour en sélection. Un énième espoir pour le football français de voir l'un de ses plus beaux joyaux prendre la place qu'il mérite. Enfin épargné par les blessures, Diaby compte bien s'installer dans l'entre-jeu français. De quoi donner de nouvelles perspectives à Didier Deschamps.

En annonçant Abou Diaby jeudi dernier au siège de la Fédération, Didier Deschamps s'est étonné du prénom inscrit sur son écran, "Vassiriki" Diaby. "Pour moi, ce sera "Abou" a conclu le nouveau sélectionneur des Bleus. A l'instar de ses prédécesseurs, Deschamps compte sur le milieu de terrain d'Arsenal pour donner un autre visage à son équipe. Mais Raymond Domenech et Laurent Blanc se sont cassé les dents sur le même problème: la fragilité physique du joueur. Le 24 mars 2007, Diaby fait son apparition sous le maillot bleu. A 20 ans. L'équipe de France pense avoir trouvé le "nouveau" Patrick Vieira. Las, les blessures à répétition l'éloignent du maillot bleu. En son absence, les tricolores peinent à offrir un jeu alléchant à leurs supporters. Les milieux de terrain sont montrés du doigt. Trop prudents, trop défensifs, trop prévisibles. Une fois n'est pas coutume, Diaby fait mentir le diction: "Les absents ont toujours tort". Les déboires de l'équipe de France donnent du crédit à son talent et font de lui, la solution à tous les maux bleus.

(Enfin) une vraie préparation

Laurent Blanc s'est longtemps lamenté de ne pouvoir aligner l'un des tous meilleurs milieux de terrain français. Didier Deschamps a cette chance, au moins pour l'instant. Face à la Finlande, puis la Biélorussie, l'ancien capitaine des Bleus, n'hésitera pas à saisir  l'occasion qui lui est offerte. D'autant plus que Diaby sort d'un match hallucinant face à Liverpool (victoire d'Arsenal 2-0). Omniprésent et percutant, le Gunner a été élu homme du match. Une performance qui n'a pas échappée au sélectionneur: "S'il réédite les mêmes performances que ce week-end, il va être incontournable" a d'emblée posé Didier Deschamps à Clairefontaine. La question est là: l'équipe de France peut-elle se passer de ce style de joueur ? Dans un milieu à trois, ce qui semble être le choix du staff, aucun joueur français n'a le profil de l'ancien Auxerrois.

A l'orée de la Coupe du Monde 2010, la France s'était prise à rêver en regardant évoluer Diaby en matches de préparation. Malheureusement, la malchance, ou la fragilité, le rattrape. On connait la suite des évènements. Toujours est-il que le joueur de 26 ans semble être, enfin, débarrassé, de ses problèmes physiques: "J'ai fait le point avec Arsène Wenger, il a l'air sur le bon chemin" a révélé Deschamps et Diaby de poursuivre: "Beaucoup de mes blessures ont causé des déséquilibres dans mon corps". Pour remédier à ce problème, l'international français (15 sélections) s'est adjoint les services de Renaud Longuèvre, connu pour avoir façonné Ladji Doucrouré (Champion du Monde du 110m haies en 2007): "Dans un premier temps c'était de la rééducation (...) et ensuite on a fait du renforcement pour éviter les blessures musculaires. (...) Je suis sur la bonne voie. Je n'ai aucune appréhension, aucune douleur", détaille-t-il. Enfin prêt Abou ?

Quel rôle ?

Vendredi face à la Finlande, l'équipe de France n'a pas le droit à l'erreur dans un groupe où la présence de l'Espagne rend la première place, pratiquement inaccessible. Pour gagner, il faudra marquer et pour marquer, il faudra du mouvement, du jeu, des occasions. Si Diaby slalome enfin entre les pépins physiques, le staff de l'équipe de France attend qu'il en fasse de même dans les défenses adverses: "On connaît toutes ses capacités. Son profil est intéressant pour un entraîneur et pour le football de haut niveau" reconnaît Deschamps. Comprenez, au niveau international, l'équipe de France a besoin de milieux de terrain qui amène de la verticalité. On en revient à Patrick Vieira. Vendredi, Diaby devrait être associé à Yohan Cabaye. Avec ces deux-là, l'équipe de France possède deux joueurs aux registres différents mais au volume de jeu exceptionnel. De plus, leur collaboration a déjà fait ses preuves. C'était en 2005. Les deux compères avaient remporté le championnat d'Europe des moins de 19 ans. Après un Euro réussi, le joueur de Newcastle s'est assuré un long bail sous le maillot bleu. Il aimerait sans doute le partager avec le grand Abou.