Angel Di Maria (Argentine)
Angel Di Maria sous le maillot argentin | JUAN MABROMATA / AFP

Di Maria, l'archange de Messi

Publié le , modifié le

S'il est rétabli de ses problèmes musculaires, Angel Di Maria devrait être aligné dans le onze argentin qui affrontera l'Allemagne en finale de la Coupe du monde dimanche au Stade Maracana de Rio. La présence du milieu de terrain madrilène constituerait la meilleure des nouvelles pour l'Albiceleste et pour Messi.

Diego Maradona avait Jorge Burruchaga, Lionel Messi a Angel Di Maria. L'analogie entre l'ex-joueur de Nantes et du milieu de terrain du Real Madrid n'est pas fortuite. Comme Burruchaga avant lui, Di Maria porte le numéro 7 sous le maillot argentin. Et comme lui, il est le facteur X, le compère d'attaque, le lieutenant fidèle, le bras droit de la star absolue de l'équipe. Le duo Maradona-Burruchaga avait été des deux campagnes de 1986 et de 1990 mais nul doute que Messi et Di Maria préféreront s'inspirer de la première finale plutôt que de la deuxième. Avant d'être battue par l'Allemagne en Italie lors d'un match terne (1-0), l'Argentine avait signé une magnifique victoire sous le soleil mexicain (3-2) en 1986. Grâce à un but victorieux de... Burruchaga ! Et si le scenario se reproduisait en 2014 ? 

Il est aisé de penser que Lionel Messi sera surveillé de près, de très près, par la défense allemande lors de la finale. Comme Maradona l'avait été à Mexico. Parfaitement muselé par Lothar Matthaus, le numéro 10 argentin avait tout de même eu l'éclair de lancer Burruchaga en profondeur à cinq minutes de la fin du match. Du plat du pied, celui qui allait signer au FC Nantes après cette finale offrait le deuxième titre de son histoire à l'Albceleste. Et si Messi et Di Maria refaisaient le coup à la Mannschaft 28 ans plus tard ? Après tout, le duo a déjà rôdé son numéro face à la Suisse en huitièmes de finale (1-0) : accélération du Barcelonais et passe décisive pour le Madrilène qui délivre tout un pays. 

Angel déchu

L'avènement de Di Maria, en lice pour le titre de meilleur joueur de la compétition, est tout sauf une surprise vu le talent du joueur mais cela en est une si l'on se souvient de son début de saison au Real. N'entrant pas vraiment dans les plans du nouvel entraîneur Carlo Ancelotti, l'ailier cire le banc et fait même connaître son mécontentement au public de Bernabeu par un geste particulièrement déplacé lors d'un remplacement. La blessure de Sami Khedira, dans les rangs merengue, va pourtant lui offrir une résurrection inespérée.

Replacé au milieu de terrain, Angel Di Maria va totalement s'épanouir dans son nouveau rôle où son abattage fait merveille. Inspiré, Alejandro Sabella lui confie les clés du milieu argentin où son coup de rein et ses accélérations apportent l'étincelle au jeu argentin. "Di Maria  est un joueur très important pour nous, je l'ai toujours dit.  Tout le monde sait ce qu'il est capable de nous apporter. Il apporte de  l'équilibre au jeu, c'est un milieu qui peut se projeter en attaque, il aime jouer avec Messi", rapporte l'entraîneur de l'Albiceleste. Orpheline de son n°7 face aux Pays-Bas, le quadruple Ballon d'Or a dû supporter presque à lui tout seul l'animation offensive. Contre l'Allemagne, la présence de Di Maria le délesterait d'un certain poids et ouvrirait des espaces... Comme au bon vieux temps de Maradona et de Burruchaga. 

Julien Lamotte