deschamps conférence de presse bleus 16062014
Didier Deschamps | AFP

Deschamps:de la joie mais pas d'euphorie

Publié le , modifié le

Satisfait de la victoire 3-0 sur le Honduras lors du premier match de l'équipe de France, Didier Deschamps rappelle toutefois que la "route est encore longue" pour les Bleus dans ce Mondial 2014. Le sélectionneur a par ailleurs fait part de la réaction sans excès des joueurs qui ont bien compris qu'il fallait rester prudent afin de préparer au mieux le match de vendredi contre la Suisse.

"C'est un excellent début pour nous", a commenté le patron des Bleus, vantant les mérites d'une "équipe hondurienne avec beaucoup de qualités, qui a beaucoup défendu, avec de l'agressivité, avant que l'on trouve l'ouverture. C'était compliqué mais le penalty et l'exclusion ont changé la donne", a admis Deschamps. Evoquant le carton jaune de Pogba, "DD" se montre compréhensif. "Il subit une faute grossière puis il a un geste de réaction qui ne porte pas à conséquence mais qui aurait pu nous pénaliser. Je n'ai pas alerté que lui mais aussi Cabaye et Evra (également sanctionnés d'un jaune) pour leur dire qu'il était interdit de terminer à dix. Il faut avoir de la maîtrise et ce n'est pas valable juste pour Paul." 

Au niveau des satisfactions, elles sont nombreuses pour Deschamps qui admet que les deux buts (et demie) de Karim Benzema ont été décisifs. "L'ensemble évidemment (a été satisfaisant) et Karim parce qu'il a marqué. Mais je retiens l'état d'esprit et la force collective. J'avais choisi une ligne offensive avec de la mobilité pour faire face au défi athlétique, ça a mis du temps avant d'user l'adversaire mais Mathieu (Valbuena, ndlr), Karim (Benzema) et Antoine (Griezmann) ont fait de très bonnes choses et leur jeu au sol a permis de déstabiliser le Honduras."

Quant à l'ambiance du vestiaire après le match, Deschamps parle d'une "une joie mesurée. Les joueurs ont répondu présent mais il n'y a pas d'euphorie particulière parce que c'est un premier match et les joueurs savent que la route est longue. C'est une première étape mais il faudra encore être à notre meilleur niveau dans cinq jours (contre la Suisse)", a rappelé l'ancien capitaine de l'équipe de France. Quant à savoir si ce score lui rappelait le premier succès des Bleus de 1998 (3-0 contre l'Afrique du Sud, le champion du monde 1998 a estimé avec un brin d'humour que "3-0, c'est toujours mieux que 2-0". 

francetv sport @francetvsport