Deschamps: "Une nouvelle page à écrire"

Deschamps: "Une nouvelle page à écrire"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a déclaré ce jeudi que les Bleus pouvaient "écrire une nouvelle page" de leur histoire en quarts de finale du Mondial-2014 contre l'Allemagne, vendredi au Maracana de Rio de Janeiro.

Sentez-vous de la peur dans le groupe avant le quart de finale?
DD: "Pas du tout. Il n'y a pas de raison d'en avoir. On joue un quart de  finale de Coupe du monde contre une équipe qui a de l'expérience mais il n'y a  pas de crispation. On se prépare au mieux pour le match de demain."
   
Quel regard portez-vous sur Mamadou Sakho?
"On parle d'un jeune joueur. Il a eu une situation en club qui a évolué,  il était là au début en sélection mais il est surtout important depuis le 19  novembre (le barrage retour contre l'Ukraine, ndlr). Il a sa place dans le  groupe par son caractère et sa personnalité qui sont importantes."
   
Vos joueurs ont-ils la pression?
"Ils ne l'ont pas. Je n'ai rien à leur dire. Il y a surtout de  l'excitation de jouer un quart de finale de Coupe du monde. Il y a une nouvelle  page à écrire demain. Faisons en sorte qu'elle soit la plus belle possible pour  nous."
   
Que pensez-vous de l'Allemagne et de son parcours?
"Je ne peux pas dire que l'Allemagne a eu un parcours difficile. Elle ne  change pas sa philosophie, elle est solide avec une ligne directrice, elle  garde son calme avec des fortes individualités. Elle aime bien avoir le ballon  pour imposer son jeu à l'adversaire. Il y a eu des changements de joueurs au  poste et pas de changements de système. Mais on sera prêt à ce genre  d'éventualités."
   
Joachim Löw a loué les qualités de la France...
"Il est gentil Joachim (rires). Mais si au début de la Coupe du monde il  y avait eu des équipes à ressortir avec l'étiquette de favorites, l'Allemagne  en aurait fait partie. On a fait jusqu'à maintenant une très belle Coupe du  monde et on va jouer notre coup à fond. Mais l'adversité augmente forcément. Le  Nigeria était une bonne équipe avec de la densité mais cette équipe allemande  est largement au-dessus sur le papier. On sait qu'il faudra faire ce qu'on a  fait de bien jusqu'à maintenant mais s'élever à tous les niveaux."
   
Qu'est-ce qui a changé dans cette équipe de France?
"Le 19 novembre. Ou on se qualifiait ou on restait à la maison.  L'histoire des joueurs qui sont là et la mienne et celle de mon staff est bien  différente depuis la qualification du 19 novembre. On a toujours eu des joueurs  compétitifs qui jouent dans de grands club européens. Après, il faut qu'il y  ait une unité de pensée et d'objectifs. Porter ce maillot amène des devoirs,  l'état d'esprit des joueurs est vraiment excellent depuis le début de la  préparation et le mental est quelque chose d'important dans ce type de  compétition."

AFP