Didier Deschamps sourire conf
Didier Deschamps tout sourire en conférence de presse | MARIUS BECKER / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Deschamps : "Une force se dégage"

Publié le , modifié le

Sans vouloir "s'enflammer" après le large succès contre la Suisse (5-2) au Mondial-2014, le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a reconnu vendredi qu'"une force se dégage" de son groupe.

Q: Quelle est votre analyse de ce match ?
R: "C'est une très bonne soirée pour nous. Pendant 75 minutes, on a mené  5-0 face à une bonne équipe suisse, on a mis une grosse pression au milieu et  avec des attaques rapides. On leur a fait mal avec une animation offensive  différente."
   
Q: Cette victoire va faire parler en France. Comment ne pas s'enflammer ?
R: "Je ne veux pas freiner ce qu'il y a autour. Parce que pendant  longtemps, on a essayé de bousculer les gens pour leur demander de nous encourager. Mais en interne, on ne s'enflamme pas. On a six points, on a marqué 8 buts. On est très efficace et on aura un 3e match pour assurer notre 1re  place."
   
Q: Vous considérez-vous désormais comme un favori du Mondial ?
R: "Il ne faut pas se voir plus beau qu'on ne l'est. Qui aurait pu penser  que le Costa Rica aurait 6 points? J'ai vu le match Pays-Bas - Australie, il  n'y avait pas tant de différence que ça. On a bien négocié nos deux premiers  matches, c'est très bien mais il y a d'autres équipes performantes aussi. En 8e  de finale, ce sera une autre compétition."
   
Q: Qu'avez-vous pensé de la nouvelle belle performance de Benzema ?
R: "Karim est dans une très grande forme. Il est bien sur le plan  athlétique, il a une joie de vivre qui fait plaisir à voir. C'est un joueur de  top niveau mondial. Il est dans la continuité de ce qu'il fait avec nous depuis  novembre. Avoir un joueur aussi efficace, c'est très important."
   
Q: Vous avez changé de ligne offensive. C'est bien d'avoir deux options  aussi performantes...
R: "Si je l'ai fait pendant les matches de préparation, c'est que je savais  que ça pouvait marcher. Mais si ça n'avait pas marché, vous m'auriez peut-être  démonté."
   
Q: Quel a été le tournant du match ?
R: "Il y a eu plusieurs moments. Même si ça se vérifie moins dans cette  Coupe du monde, l'équipe qui prend l'avantage au score a de grandes chances de  gagner le match. Tout est important, le fait de rentrer à la mi-temps avec 3-0  nous donnait de la marge."
   
Q: Quel est le potentiel de cette équipe de France ?
R: "On est compétitif. Après, tout dépendra de l'adversité. On l'avait  aujourd'hui et on a répondu présent. La Suisse n'est pas 6e nation Fifa par  hasard. Elle a des joueurs de qualité. On les a mis en difficulté, on a passé  ce test, mais il y en aura un autre dans cinq jours (l'Equateur). L'impression  du moment est plus que positive, mais il faut relativiser. Dans cinq jours, ce  sera encore une bataille."
   
Q: Peut-on comparer cette équipe avec celle de 1998 ?
R: "On ne peut pas comparer. Chaque vestiaire et chaque joueur est  différent. J'ai un groupe appliqué, concentré dans le travail, un état d'esprit  qui est là. Ils ont envie de le maintenir. C'est une aventure commune, une  force se dégage. Cela ne garantit pas le succès, mais dans ce genre de  compétition, la force collective est très importante."

Vidéo: La France a vibré avec les Bleus 

AFP