Didier Deschamps Equipe de France
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | DPPI - PHILIPPE LAURENSON

Deschamps : "Un groupe compact, solide"

Publié le , modifié le

Didier Deschamps , sélectionneur de la France, estime que les Bleus sont tombés "dans un groupe solide, compact", avec notamment les Pays-Bas et la Suède, au tirage au sort des qualifications du Mondial 2018 à Saint-Pétersbourg. Outre les Néerlandais, qui étaient dans le pot 1 des têtes de séries, et la Suède, les Bleus devront également lutter avec la Bulgarie, qui évoque des mauvais souvenirs datant de 1993, le Belarus et le Luxembourg, dans le groupe A.

Comment définiriez-vous ce groupe A ?
Didier Deschamps: "C'est un groupe solide, compact, avec de bonnes nations européennes.  Les favoris sont les Pays-Bas puisqu'ils ont été demi-finalistes de la dernière  Coupe du monde au Brésil, où ils ont fini troisièmes. Mais il y a aussi la  Suède, le Belarus, la Bulgarie, qui ne sont jamais des équipes faciles à jouer.  Il y a certainement des groupes plus faciles que le nôtre dans la zone Europe."
   
Vous évitez tout de même l'Allemagne...
DD: "Dans les têtes de série, il y avait de grosses équipes, dont  l'Allemagne, champion du monde en titre, oui. Mais je le répète, les Pays-Bas  ont fini troisième au Brésil, ils ont fait un bon Mondial-2014."
   
La Suède, avec Zlatan, c'est une vieille connaissance...
DD: "La Suède, oui, on connaît car il y a Zlatan Ibrahimovic (Paris SG), et  puis aussi Kim Källström qui a joué en France (à Rennes et Lyon). Mais il y a  aussi les autres, la Bulgarie, le Belarus et le Luxembourg, c'est un groupe de  six, ça nous changera du groupe de cinq dans lequel nous sommes actuellement"  (pour jouer en amical car la France est qualifiée pour l'Euro-2016 en tant que  pays hôte).
   
La Suède, c'est aussi un mauvais souvenir pour les Espoirs, éliminés  face à cette nation en barrage...
DD: "Ca c'était les Espoirs, nous, nous les avions joués en amical et on  avait battu la Suède 1 à 0 en novembre 2014 à Marseille, ça nous avait réussi."
   
Comment voyez-vous les éliminatoires dans un tel groupe ?
DD: "C'est solide, compact, je le redis, il ne faudra pas laisser beaucoup  de points en route. Pour être qualifié directement, il faut finir premier. Les  Pays-Bas sont logiquement favoris."
   
Avez-vous des regrets par rapport aux matches de juin perdus (contre  Belgique et Albanie) qui vous ont fait reculer au classement Fifa et vous ont  privé du statut de tête de série ?
DD: "C'est comme ça, on ne peut pas revenir en arrière. Etre tête de série,  ça peut être un avantage dans certaines situations ou pas. Mais c'est sûr qu'il  aurait mieux fallu les gagner ces matches en juin. On savait qu'on aurait au  moins un gros au tirage. Mais il y avait aussi d'autres bonnes nations dans les  autres chapeaux, comme la Suède, une des meilleurs nations du chapeau 3. Les  qualifications européennes sont très difficiles car seul le premier est  qualifié directement" (les 8 meilleurs deuxièmes sur 9 groupes vont en barrage).

AFP