Didier Deschamps
Didier Deschamps préfère relativiser | AFP

Deschamps sur Fekir: "Je préfère retenir son niveau actuel"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a relativisé la portée du geste de Nabil Fekir lors du derby entre l'AS Saint-Etienne et l'Olympique Lyonnais (0-5). Deschamps a mis en avant le côté non prémédité du geste, qui a déclenché un envahissement de terrain et la suspension du match durant de longues minutes. Tout en reconnaissant qu'il n'aurait pas dû faire ce geste, Deschamps a par ailleurs souligné que l'attaquant lyonnais est en grande forme. Il s'est également exprimé sur le coup de pied de Patrice Evra...

Deschamps se doutait bien qu'on lui poserait cette question, et il n'y a pas échappé. Alors qu'il vient de rappeler Nabil Fekir parmi les Bleus pour les matches amicaux contre le pays de Galles (le 10 novembre au Stade de France) puis face à l'Allemagne (le 14 novembre à Cologne), le sélectionneur s'est exprimé sur la polémique du geste du joueur de 24 ans. "Je connais bien Nabil et c'est quelqu'un qui ne calcule pas. Ce n'était pas quelque chose de prémédité, c'est un geste instinctif", a estimé "DD".

"Pas le geste approprié"

"Il a voulu célébrer son deuxième but de cette façon-là, a expliqué Deschamps, soucieux de relativiser le geste d'un joueur qui revient en grande forme après une saison passée marquée par une grave blessure. "Dans le contexte, ce n'était pas forcément le geste approprié (Lyon menait déjà 5-0 à ce moment, ndlr). Il l'a ressenti comme ça. C'est un être humain et pas un robot. Il ne devait pas le faire. C'est humain, a répété le sélectionneur. "Je préfère retenir son niveau actuel et le niveau qu'il a depuis plusieurs semaines. Cela me fait énormément plaisir pour lui mais aussi pour l'équipe de France, car c'est une très bonne chose", a-t-il souligné.

"Patrice a bien conscience qu'il n'a pas à faire ce geste"

Le sélectionneur s'est par ailleurs exprimé sur un autre geste qui a fait polémique jeudi dernier, celui de Patrice Evra qui a frappé d'un coup de pied un "supporteur" qui l'avait insulté. "Il y aura les conclusions qui suivront, de son club et de l'UEFA", "je n'ai pas tous les éléments", a déclaré sobrement Deschamps qui a entraîné Evra aussi bien à Monaco qu'en équipe de France. "Patrice a bien conscience qu'il n'a pas à faire ce geste-là. Je ne suis pas là pour le juger ou le défendre", a conclu le sélectionneur des Bleus.

francetv sport @francetvsport