Didier Deschamps
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | AFP - FRANCK FIFE

Deschamps prône unité et combat

Publié le , modifié le

A quatre jours du match aller des barrages pour le Mondial-2014 en Ukraine, Didier Deschamps a battu le rappel. Comme à ses grandes heures de joueur, il en appelle à l'esprit de combat de ses troupes et à leur confiance: "Ca se joue sur le terrain mais c'est la tête qui commande les jambes. Il n'y a pas de place au doute, aux incertitudes, aux interrogations." Ses joueurs semblent avoir compris le message.

Joueur, c'était un gagneur, un chef de meute, un deuxième entraîneur sur le terrain surtout avec les galons de capitaine. A quatre jours du premier acte des barrages, Didier Deschamps retrouve une "seconde jeunesse" pour sonner le rappel de ses troupes. "Ca se joue sur le terrain mais c'est la tête qui commande les jambes", a-t-il déclaré en conférence de presse. "On est dans un esprit de défi, de combat. Il n'y a pas de  place au doute, aux incertitudes, aux interrogations. Il n'y a que la vérité du  terrain qui compte et il faudra aller au bout de nos idées. Les joueurs sont  des compétiteurs et on se nourrit de ça. Il ne faut pas avoir de fébrilité et d'anxiété. Le haut  niveau c'est l'agressivité, l'engagement. Ce ne sont pas des touristes qu'on a  en face, c'est une équipe tête de série, qui est devant nous, qui prend peu de  buts, elle en marque beaucoup et c'est surtout un collectif. Il faut aller au bout de nous-mêmes, ça passe par deux grandes  performances de la part de l'équipe de France."

Le discours semble avoir été bien entendu par ses joueurs. Suivant le sélectionneur en conférence de presse, Blaise Matuidi lui a emboîté le pas: "Ce sont les deux matches les plus importants de l'année. Les 24 sont tous prêts à répondre au défi physique. Il faut prôner l'union sacrée. Une Coupe du monde au Brésil, c'est un rêve qui n'arrive qu'une fois." Et face aux Ukrainiens, il souligne: "On joue pour gagner, mais si on fait 0-0, on sera preneurs. On essaiera de gagner, mais si on ne peut pas, il ne faudra pas perdre."

De retour en équipe de France, Rio Mavuba connaît l'importance de la rencontre: "Je suis de retour au bon moment pour les deux matches les plus importants de l'ère Deschamps." Et l'union sacrée semble bien comprise, notamment par Paul Pogba, le milieu de terrain de la Juventus auteur d'un beau but hier contre Naples. Devenu une pièce-maitresse dans l'équipe de Didier Deschamps, il affirme que "ne pas être titulaire ne serait pas une grosse déception. L'essentiel est de se qualifier." Quant à Franck Ribéry, il rappelle la difficulté de la tâche: "Ce sera difficile. Il ne faut pas prendre cette équipe à la légère. Il sera important de faire un résultat en Ukraine, mais on aura besoin des supporteurs au Stade de France." Sur le plan personnel, il avoue: "Je suis au sommet. C'est mon année. J'espère que tout va bien se passer."

Vidéo: les Bleus préparent l'Ukraine

Voir la video