Deschamps : "heureux et fier"

Deschamps : "heureux et fier"

Publié le , modifié le

Didier Deschamps était aux anges après la qualification de ses joueurs pour les quarts de finale du Mondial. La victoire contre le Nigéria (2-0) a été longue à se dessiner, le plaisir était d'autant plus fort pour le sélectionneur.

Le début de match a été compliqué...
Didier Deschamps
: "Un match dure 90 minutes. On a eu en face une équipe qui a fait le  match qu'on pouvait prévoir avec de la densité physique. Il a fallu répondre à  ce combat. On peut mieux rentrer dans un match, mais on a bien fini. On a eu  une dernière demi-heure avec plus de dynamisme et de vivacité et une équipe du  Nigeria qui a baissé de pied. On a pris l'ascendant et la délivrance est venue  tardivement. Je suis très heureux et très fier de faire partie des huit  meilleures équipes. Les joueurs le méritent par rapport à ce qu'ils font depuis  le début de la compétition. C'est vraiment un immense plaisir pour moi et mon  staff d'avoir ce groupe avec ces dispositions, tout ce qu'ils font dans le  travail au quotidien, les échanges qu'on a. Ce n'est que du bonheur."

On a l'impression que Franck Ribéry ne manque pas à votre équipe...
D D
: "C'est pour faire la "une" encore (ironique). Il était là au début et on  pensait qu'il pourrait être avec nous. C'est un joueur de top niveau. Mais j'ai  23 autres joueurs qui sont là et je fais en sorte avec mon staff que cette  équipe de France soit compétitive."

La Coupe du monde est-elle déjà réussie pour vous?
D D
: "En tout cas, elle n'est pas ratée. On a des objectifs qui augmentent au  fil des tours. Vu par où on est passé, aujourd'hui, faire partie des huit  équipes qui sont encore présentes dans cette Coupe du monde, ce n'est pas rien,  ça veut dire quelque chose. On ne veut pas s'enflammer mais je suis fier.  L'adversité va encore augmenter mais il y a encore une prochaine étape et on va  essayer de la franchir."

Avez-vous des réponses désormais sur les ressorts mentaux de votre équipe?
D D
: "On a eu de l'adversité, c'était un combat. Hugo (Lloris) a sorti les  arrêts qu'il fallait. Pendant une heure, il a fallu répondre à ce défi  athlétique, il a fallu les user et j'ai pris l'option du dynamisme en fin de match."

Griezmann a apporté plus de vitesse que Giroud, très décevant?
D D
: "Ils ont deux profils différents, vous ne savez pas et je ne peux pas  savoir si l'option Griezmann aurait pu marcher en début de match. Olivier a été  un point d'ancrage. Il a amené aussi son jeu de tête. L'essentiel c'est que ça  se passe bien à la fin et que ça se termine bien."

Paul Pogba, le héros de la qualification, a-t-il fait taire les  critiques?
D D
: "Les critiques font partie de la vie d'un footballeur de haut niveau.  Elles peuvent être dures, injustes mais ça va l'endurcir aussi. Aujourd'hui, il  a prouvé qu'il avait un gros potentiel en étant un peu plus simple aussi dans  son jeu. Je n'avais pas le moindre doute sur sa capacité à être au niveau."

Stephen Keshi a critiqué l'arbitrage...
D D
: "Il y a des situations de jeu et l'arbitre prend des décisions. Quand  elles sont bonnes et vont dans notre sens, c'est plus facile d'en parler. Il  faut les accepter. Est-ce qu'il faut les sanctionner plus durement, cela dépend  de quel côté de la barrière on se trouve."

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Lloris?
D D
: "Il est très bien, il s'est très bien préparé pour être compétitif alors  qu'il a eu une saison difficile avec Tottenham. Il a fait les deux-trois arrêts  qu'il faut. Il a eu une bonne autorité et une bonne prise de balle qui nous ont  permis de nous soulager défensivement."

AFP