Didier Deschamps
Didier Deschamps | BERTRAND GUAY / AFP

Deschamps "dans le vif du sujet"

Publié le , modifié le

Après une seule rencontre amicale contre l'Uruguay, l'équipe de France retrouve les matches à enjeux avec les matches qualificatifs pour la Coupe du monde 2014. D'abord en Finlande vendredi puis face au Belarus le mardi suivant. Il là des premiers gros tests pour Didier Deschamps. Le nouveau sélectionneur entre dans le vif du sujet avec pour objectif, au bout de cette campagne, un billet pour le Mondial brésilien.

Les Bleus se retrouvent à Clairefontaine pour préparer les deux matches à venir. Dans quel état d'esprit abordez-vous ce stage ?.

Didier Deschamps: "On va d'abord penser au premier match. Il n'y a pas beaucoup de temps car il y a 15 joueurs qui ont joué hier et aujourd'hui il y aura un programme léger avec de la récupération. Il restera deux jours pour travailler plus. Mais on est dans le vif du sujet. Notre objectif est clair, se qualifier pour la Coupe du monde et ça commence avec ce premier match. Toute notre énergie doit être focalisée sur ce premier match en Finlande. Ce sont des matches de compétition avec l'importance du résultat. L'objectif est de commencer idéalement et de s'imposer en Finlande.  

Concernant les joueurs, que pensez-vous du retour d'Abou Diaby et où en est votre réflexion concernant la charnière centrale ?

Didier Deschamps: "Pour Diaby, C'est déjà très bien qu'il ait mis ses problèmes physiques de côté. Il a enchaîné plusieurs matches dont le dernier où il a été performant. C'est un joueur de haut niveau avec beaucoup de qualités. En tant que sélectionneur, c'est très bien de le voir dans ce genre de dispositions. A lui de maintenir le même niveau.. S'il réédite les mêmes performances que ce week-end, il va être incontournable. Diaby a des qualités d'un milieu de terrain moderne, bon dans la récupération, l'orientation du jeu, il apporte aussi le danger offensivement, il est capable de sauter les lignes et de faire des différences. Pour ce qui concerne la charnière centrale, la réflexion est que Laurent Koscielny a peu peu joué et qu'Adil Rami  n'a joué que 90 minutes de reprise alors que les deux autres Sakho et Yanga-Mbiwa, plus jeunes, ont enchaîné des matches pleins. J'y réfléchis. Koscielny est rétabli mais le rythme du match est plus compliqué à avoir, ça peut poser des problèmes en défense centrale. Je préférerai que l'ensemble des 23 ait un minimum de matches pleins pour avoir le rythme de la compétition."

Et à propos d'Hugo Lloris qui n'est pas certain d'être titulaire à Tottenham ?

Didier Deschamps: "J'ai entendu ce qu'a dit Villas-Boas, s si je le commente, ça va faire un écho de l'autre côté de la Manche, a réagi Deschamps . En tant que sélectionneur, ses déclarations m'ont surpris. Hugo Lloris est concentré sur les deux matches qui viennent et j'espère qu'après, ça se passera bien pour lui. Evidemment s'il était remplaçant chez les Spurs, cette question mériterait réflexion. Mais aujourd'hui, je ne veux pas que, moi et Hugo, on se mette dans cette configuration. Il  a été surpris par les déclarations, mais je ne sais pas ce qui va se passer.

Comment est le groupe ?

Didier Deschamps: "Les joueurs ne sont pas particulièrement excités. Il y a la joie de se retrouver, d'être là, au château, pour le rassemblement. Ce n'est pas quelque chose d'acquis.C'est une équipe qui doit encore se façonner. Sur les 23, le compteur-sélections est léger. A moins de 20 sélections, on ne peut pas parler d'expérience internationale. Il y a des joueurs de qualité et de talent mais collectivement, on doit mettre notre empreinte sur le jeu, avec une idée directrice de jeu commune."