Didier Deschamps
Didier Deschamps donne ses consignes | FRANCK FIFE / AFP

Deschamps : "C'est dur"

Publié le , modifié le

"C'est dur", a déclaré le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps après la défaite en Ukraine (2-0), vendredi à Kiev, qui compromet les chances des Bleus de se qualifier pour le Mondial-2014.

Qu'est-ce qui a failli ?
Didier deschamps: "Il y a eu une première période assez équilibrée même si on avait la  maîtrise. On a eu des opportunités en seconde période mais le fait de mener au  score a donné de l'énergie à l'Ukraine avant le 2e but. C'est la confirmation  que cette équipe n'est pas facile à jouer, avec de l'engagement et de la  qualité aussi. Il faut les féliciter pour ce match. Ils sont dans une position  favorable. A nous de bien récupérer pour jouer notre chance à fond."
   
Que pensez-vous du geste de Koscielny qui lui a valu un carton rouge ?
DD: "Il a pris un carton rouge donc il est puni sportivement. Il y a eu de  la nervosité de sa part et de la frustration après le penalty. Ca fait partie  du haut niveau de savoir résister à la provocation et savoir garder son calme."
   
Pourquoi avoir aligné Giroud d'entrée ?
DD: "J'ai fait ce choix par rapport à ce qu'il est capable de faire et ce  qu'il avait fait sur les derniers matches avec nous."
   
Avez-vous pris un coup sur la tête avec cette défaite?
DD: "C'est dur de perdre 2-0 un match où on a une maîtrise, une possession  de balle supérieure et plus de frappes. Mais c'est l'Ukraine qui a marqué les  deux buts. Il y avait un bloc compact et évidemment, ce n'est pas un bon  résultat pour nous. I y a eu une première manche et on en aura une 2e où il  faudra aller chercher un résultat malgré l'avantage de l'équipe ukrainienne."
   
Est-ce l'Ukraine qui vous a fait mal jouer?
DD: "On a eu des difficultés parce qu'il y avait beaucoup d'engagement en  face de nous. Cette équipe d'Ukraine a bien défendu en commettant des fautes,  en étant agressif. Si on n'a pas eu plus d'opportunités, c'est que cette équipe  est capable de bien défendre, d'être solide, de mettre de l'engagement."
   
Avez-vous voulu jouer le nul?
DD: "Les intentions étaient d'avoir une équipe offensive et on n'est pas  venu pour défendre. C'est surtout l'Ukraine qui a défendu."
   
Qu'avez-vous pensé de la prestation de Ribéry, qui a été muselé ?
DD: "Il était très surveillé. Quand Franck avait le ballon, il avait très  peu d'un contre un et l'Ukraine savait que le danger venait de son côté. Il a  subi aussi énormément de fautes et c'était compliqué car il a eu peu d'espaces  pour s'exprimer."
   
Nasri n'a-t-il pas manqué d'influence en jouant trop bas?
DD: "Il a décroché pour qu'on sorte le ballon. Il a essayé de faire en sorte  d'être disponible en étant par moments un peu trop reculé."
   
Vos joueurs ont-ils eu peur?
DD
: "On a eu un combat physique à livrer. On a fait en sorte d'y répondre.  Les situations ont tourné en leur faveur mais ce n'est pas la peur et la  crainte. Il y avait une équipe qui ne pensait qu'à défendre et nous a limité  sur notre potentiel offensif en ayant aussi de la vitesse pour ressortir le  ballon ensuite."

Quel message voulez-vous adresser à vos joueurs et vos supporteurs avant  le match retour?
DD: "On n'est pas dans une bonne position mais on a un 2e match à livrer. Il  faut bien récupérer et se projeter très vite sur ce qui nous attend. Il faut y  croire et avoir toutes les forces réunies pour renverser cette tendance."

AFP