Didier Deschamps
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | AFP - FRANCK FIFE

Deschamps : "besoin de folie"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a espéré lundi que ses joueurs parviendront à rééditer face à la Finlande, mardi en qualifications du Mondial-2014, la même performance que contre l'Australie (6-0), vendredi en amical, avec "de la folie, du rythme, de l'enthousiasme".

Croyez-vous la qualification directe toujours possible ?
Didier Deschamps : "Quand je prépare un match de l'équipe de France, je le prépare pour le  gagner et marquer le plus de buts possible. Mais il faut être réaliste aussi,  aujourd'hui il y a de fortes possibilités ou probabilités que l'on soit obligé  de passer par les barrages. Les Espagnols ont leur destin entre leurs pieds, ça  ne dépend pas de nous".
   
Quel est l'adversaire que vous craignez le plus en barrages?
DD: "Sur le papier, on peut dire qu'on veut éviter telle équipe plutôt  qu'une autre mais si elles sont têtes de série, c'est qu'elles ont un meilleur  classement et ont obtenu de meilleurs résultats que nous. Aujourd'hui, il y a  plusieurs adversaires potentiels. Demain vous pourrez me reposer la question  même si je ne serai pas plus bavard sur le sujet. Après, il y a des équipes  avec des profils différents et certaines avec l'influence de grands joueurs  comme le Portugal avec Ronaldo et la Suède avec Zlatan Ibrahimovic. Eux font  peur".
   
Un succès mardi, le 3e d'affilée, signifierait-il qu'une nouvelle ère  s'ouvre pour les Bleus?
DD: "Non, ce serait la fin des qualifications. Pour l'environnement, c'est  bien d'avoir plus de sérénité et un capital confiance, mais là où il faudra  être présent, ce sera lors des deux matches du mois de novembre".
   
Le 4-2-3-1, est-ce votre meilleur système?
DD: "Le fait d'évoluer avec un attaquant axial, oui, ça l'a toujours été.  Même si je ne veux pas être prisonnier d'un seul système, c'est celui dans  lequel on est le plus performant".
   
Vous attendez-vous à une équipe de Finlande évoluant comme l'Australie?
DD: "A l'aller, ils nous avaient fait souffrir (victoire de la France 1-0,  ndlr). Ils se préparent depuis 10 jours pour ce match, ils n'ont rien à perdre  mais ils ne vont pas venir en balade."
   
Giroud a-t-il pris un temps d'avance sur Benzema?
DD: "Il a commencé les deux derniers matches, donc il a eu plus de temps de  jeu que Karim."

On imagine que vous souhaitez que votre équipe aborde la rencontre avec  la même envie que vendredi?
DD: "Il y a besoin de cette folie, de mettre du rythme, de l'enthousiasme.  Ca passe par là pour emballer le match et provoquer les fautes adverses".

AFP