Malouda, Cissé et Valbuena
Florent Malouda pourrait refaire son retour dans le onze titulaire. | AFP - Franck Fife

Des Bleus d'attaque ?

Publié le , modifié le

L'Equipe de France joue son avenir dans cette Coupe du Monde face au Mexique ce soir à Polokwane. Muets au premier match (0-0 face à l'Uruguay), les Bleus devront l'emporter face au 'Tri' et en marquant un maximum de buts, l'attaque étant favorisée pour ce rendez-vous mondialiste. Il faudra toutefois se méfier du Mexique, qui possède de talentueux joueurs.

Quelle nouvelle surprise nous réservera Raymond Domenech? Après avoir annoncé une liste de 30 joueurs, le natif de Lyon avait dévoilé 23 noms. Liste qui en avait étonné plus d'un. Puis l'ancien sélectionneur des Bleuets avait adopté un 4-3-3 lors des matchs de préparation, pour le troquer par un 4-2-3-1 face à l'Uruguay. Enfin, l'ancien défenseur avait surpris en écartant Florent Malouda, pourtant l'un des tout meilleurs Bleus, du onze titulaire lors du premier match de la compétition. Raymond Domenech n'est donc plus à une surprise près…

A quelques heures du coup d'envoi face à au Mexique, le sélectionneur des Bleus a-t-il des certitudes quant aux hommes qui débuteront la rencontre? Rien n'est moins sûr. Face à l'Uruguay, l'animation offensive n'a guère séduite et Raymond Domenech pourrait être tenté par quelques changements. Tout d'abord, Yoann Gourcuff, décevant, pourrait être sacrifié dans ce deuxième match et Florent Malouda, qui a assuré "ne pas s'être engueulé avec le sélectionneur", pourrait refaire son retour et qui plus est, sur le flanc gauche. Au grand dam de Franck Ribéry, ce dernier pourrait évoluer en tant que meneur axial voire neuf et demi. L'aile droite des champions du monde 1998 poserait également problème. Sidney Govou, relativement moyen dernièrement comme il le reconnait lui-même, pourrait également faire les frais des débuts insatisfaisants de l'Equipe de France face à la 'Celeste'. Nicolas Anelka, qui peine dans le rôle d'attaquant de pointe, décrochant bien trop pour un striker, apparaîtra peut-être sur le flanc droit, poste qu'il a déjà occupé.

Enfin, Raymond Domenech donnera-t-il sa chance à un vieillissant Thierry Henry en pointe? Avec ses 121 sélections et 51 buts, l'ancien Gunner pourrait se voir confier les clefs de l'attaque tricolore. Surnommé 'Le Boucher' par ses pairs lorsqu'il était joueur, l'entraîneur des Bleus, s'il doute de l'état de forme du Catalan n'hésitera certainement pas à aligner André-Pierre Gignac. Abou Diaby, meilleur Tricolore du moment et une des seules satisfactions françaises, devrait retrouver une place de titulaire dans l'axe au milieu de terrain. Enfin, la défense semble être le seul secteur de jeu inchangé.

Tout récent capitaine, Patrice Evra, sent que les Bleus veulent en découdre et semblent confiants en vue de cette opposition. "Il y a de l'impatience mais beaucoup de confiance. C'est un match important. Au début de la compétition, la qualification se jouait sur trois matches, là elle se joue sur deux. "Il faut gagner pour se mettre dans une condition favorable pour le dernier match mais même si on gagne, la qualification ne sera pas acquise. Mais l'équipe est confiante, elle travaille bien et, après la performance contre l'Uruguay, que l'on a trouvée solide, il faut garder cette solidité et gagner", lançait l'arrière gauche.

Hormis le problème tactique, l'Equipe de France devra faire face au problème mexicain. En effet, 'Los Tricolores' possèdent dans leur rang certains talents purs, qui pourraient embêter les Français. Contrairement aux Bleus, le Mexique a un leader en la personne de Rafael Marquez. Le capitaine de la formation sud-américaine se méfie également de son adversaire: "Nous connaissons la qualité de leurs attaquants et ils peuvent se réveiller à n'importe quel moment et tout changer parce que ce sont des grands joueurs". Offensivement, les coéquipiers du défenseur Blaugrana ont des atouts. Tout d'abord, le prodige Giovani Santos, exilé à Galatasaray, a réalisé une belle première période face au Bafana Bafana et fera étalage de toute sa technique et vivacité. Le 'Baby-Gunner' Carlos Vela tâchera de briller avec sa sélection, lui qui n'a pas trop sa chance dans la formation londonienne. Le virevoltant ailier galicien Andres Guardado et l'expérimenté Cuauhtemoc Blanco demeurent aussi deux éléments intéressants pour le 'Tri'.

Dans un mini-championnat à trois matchs, ce second match s'annonce explosif et décisif entre deux équipes qui ont fait match nul lors de leur première rencontre.

José CEPEDA