vicente del bosque deschamps 032013
Vicente Del Bosque devant Didier Deschamps | AFP

Del Bosque: "Nous avons bien géré notre affaire"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l’Espagne, Vicente Del Bosque, s’est montré satisfait après le court succès (1-0) de son équipe face à la France, ce mardi au Stade de France. Le tacticien espagnol qui a estimé que le match s’était une fois de plus joué au milieu de terrain, s’est dit soulagé d’avoir pris les trois points, permettant à la Roja de reprendre la main sur le groupe I.

Quel est votre sentiment sur cette victoire ?
- Ce sont trois points bienvenus qui changent en bien notre position au classement. Nous n’avons pas changé notre style de jeu, et il n’y avait pas lieu de le changer, on est heureux.

Certains joueurs ont pu remplacer d’autres au pied-levé et finalement tout s’est arrangé au niveau de l’effectif…
- Nous avons effectivement un grand vivier de joueurs et c’est ce qui fait notre force. C’est compliqué pour moi de faire des choix, mais c’est tant mieux pour l’équipe.

En première mi-temps, avez-vous une sensation de déjà-vu par rapport au match face à la Finlande ?
- Le match n’avait rien à voir avec la Finlande. Les Bleus nous ont mis en danger dès le début. Benzema a décroché et s’est souvent montré dangereux. Ce soir nous avons eu la maîtrise du ballon, cherché la profondeur, et su jouer latéralement quand il le fallait.

Y avait-il pénalty ?
- Depuis ma position je n’ai pas pu juger s’il y avait pénalty.

Etes-vous soulagé après ce succès ?
- Il reste encore trois matches pour ces deux sélections, suffisamment pour laisser des plumes. Mais ce n’est pas encore terminé. La France était en effet partie dans une meilleure position, et l’avenir dira qui s’en sortira à la fin.

Vous avez pris le dessus sur le milieu de terrain, c’était la clé du match ?
- Effectivement, il y a eu ce milieu de terrain avec Cabaye, plus Valbuena, pour rétablir le rapport de force au milieu de terrain. Nous étions plus ou moins à quatre au milieu, et c’est vrai que c’est là que cela s’est joué un peu.

Le score reflète-t-il la physionomie du match ?
- Ce qui est important c’est les trois points. Il y avait une belle maturité de la part de mes protégés. L’éventualité de se retrouver à cinq points des Bleus aurait été difficile à vivre. Nous avons bien géré notre affaire. Il y a eu beaucoup de points positifs, nous avons été solidaires jusqu’au bout, et nous avons obtenu l’essentiel.

Avez-vous été surpris de dominer autant cette équipe de France ?
- Cela fait un petit peu partie des curiosités du football. La France a produit un match très organisé, ce n’était pas le même match qu’à Vicente-Calderon, lorsque la France avait pu prendre l’ascendant. Cette fois, c’est presque lorsque la France était la mieux organisée, que nous avons pu ouvrir le score.

Romain Bonte