Coupe du monde 2018 : Mbappé, une insouciance problématique ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Mbappé
Kylian Mbappé contre l'Australie | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les attentes sont nombreuses mais à qui la faute ? Dans la lumière depuis son transfert exorbitant au PSG, à seulement 19 ans , Kylian Mbappé est devenu la star de l'équipe de France pour ce Mondial. Ambitieux, le jeune attaquant ne se cache pas, tout comme Didier Deschamps qui en a fait rapidement son arme favorite dans son onze de départ depuis l'arrivée du Parisien en équipe de France. Après un match compliqué en ouverture de la Coupe du monde contre l'Australie, des questions se posent sur l'attaquant français.

Être une star à 19 ans est loin d'être évident. Pépite du football français, Kylian Mbappé est porté sur un piédestal. Malgré la présence d'Antoine Griezmann, le numéro 10 des Bleus est choyé par le staff tricolore. Depuis sa première sélection en équipe de France le 25 mars 2017, Mbappé est devenu le joueur majeur de Didier Deschamps. En 16 sélections chez les A, le jeune attaquant français comptabilise 12 titularisations pour 4 buts et 5 passes décisives. Si sa présence en équipe nationale et à la Coupe du monde ne suscitent aucun débat, sa gestion en revanche pose question.

Varane : "il faut qu’il soit dans les meilleures dispositions"

Pétri de talent, et la tête sur les épaules, les ambitions du Parisien semble peu a peu le rattraper. Après une première délicate en Coupe du monde contre l'Australie, Mbappé s'est enfermé dans un rôle de sauveur  quand l'équipe n'avançait plus, cherchant sur chacun de ses ballons à faire la différence notamment avec son crochet intérieur devenu trop prévisible. "C'est un super joueur, qui a beaucoup travaillé et je suis sûr qu'il va monter crescendo, mais il mesure l’ampleur de l'équipe nationale. Du coup peut-être qu'il surjoue un peu." analyse Djibril Cissé pour l'Equipe, lui qui a connu la même situation en 2002, propulser dans un groupe de champion du monde et champion d’Europe, à 21 ans et meilleur buteur de Ligue 1. 

A lire aussi : "Il va falloir monter en intensité" prévient Varane

Dans une attaque à trois avec Griezmann et Dembélé, alignée pour la deuxième fois après l'Italie en préparation du Mondial, Mbappé ne s'est pas montré à son aise malgré sa préférence, dévoilée publiquement, de jouer avec son ami Ousmane Demblélé.  "On a besoin de ses qualités, il est pétri de talent mais il faut qu’il soit dans les meilleures dispositions, a affirmé Raphaël Varane mardi en conférence de presse. Il faut avoir une idée précise sur comment défendre, presser, combiner et on espère que ça va porter ses fruits lors du prochain match. On veut une idée commune, aller dans le même sens et dans un sport collectif on a besoin des autres. On ne se focalise pas sur les individualités mais c’est un sport collectif on a besoin des autres.»

C'est justement dans ce collectif, au sein d'un secteur offensif extrêmement fourni, que Didier Deschamps doit tirer le meilleur de son attaquant, tant sur le terrain dans un aspect tactique, qu'en dehors pour la place qu'il prend dans le groupe. Depuis le début du rassemblement pour le Mondial, il est le joueur qui a accumulé le plus de minutes, et donc titulaire lors des quatre dernières rencontres. Le sélectionneur l'a même laissé sur le terrain contre l'Australie, sortant Griezmann pendant que Olivier Giroud entrait en jeu à sa place. Le talent et les éclats imprévisibles du gamin de Bondy ont donc été préférés au duo Giroud/Griezmann qui a montré son efficacité au fil du temps, notamment lors des grands rendez-vous à l'Euro 2016.

Mandanda : "Kylian n'est pas le centre du monde" 

Si tout le groupe a conscience du talent de son numéro 10 et de son efficacité, et qu'aucun problèmes d'ego n'est a déplorer, les cadres de cette équipe de France sont là pour rappeler que Mbappé n'est pas l'équipe de France. En témoigne la prise de parole de Steve Mandanda lors de l'entrainement où Adil Rami a malmené le plus jeune du groupe sur un duel à l'entraînement. Comme le révèle le Parisien, le doyen des Bleus a élevé la voix  rappelant le staff et ses coéquipiers à l'ordre : "Arrêté tout, Kylian n'est pas le centre du monde.

"Kylian donne toujours le maximum. Il n’a que 19 ans. C’est déjà très fort ce qu’il fait pour son jeune âge.", admettait Blaise Matuidi en conférence de presse. De quoi rappeler qu'à 19 ans il y a encore beaucoup à apprendre du haut niveau, même si le jeune homme veut rendre toute la confiance qu'on lui accorde. "Il faut qu’on le protège par rapport à ça. C’est le plus haut niveau, parfois, il peut être un petit peu moins bien, c’est normal. Nous, on est là pour être derrière lui, parfois, ça marche, parfois, ça ne marche pas. Il doit encore progresser même s’il a déjà fait beaucoup de choses", continuait le milieu tricolore.

A moins d'une grosse surprise, Didier Deschamps devrait une nouvelle fois reconduire sa confiance à sa pépite. Preuve d'un statut privilégié donc ? La question pourrait se poser quand on sait que "DD" n'a pas hésité à sortir Antoine Griezmann et Paul Pogba du onze titulaire lors du deuxième match de l'Euro. 

Coupe du Monde de Football