Coupe du monde 2022 au Qatar - Mélenchon : "On ne peut pas jouer au foot sur les cadavres"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon | Boris HORVAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Julien Bayou, c'est au tour du président de la France Insoumise (FI) Jean-Luc Mélenchon d'appeler au boycott de la Coupe du monde 200 au Qatar.

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle, a estimé jeudi que les joueurs de l'équipe de France n'avaient "rien à foutre" au Qatar pour la Coupe du Monde 2022, car "on ne peut pas jouer au foot sur les cadavres".

"Oui, s'il y avait une bataille pour le boycott, moi j'y participerais, mais je n'ai pas beaucoup d'illusions. C'est une honte ce qui se fait là. 6.500 personnes sont mortes sur les chantiers. C'est affreux comment ils traitent les gens", a déclaré M. Mélenchon sur RTL, se référant à une récente enquête du quotidien britannique The Guardian.

"Un Français n'a rien à foutre là-bas"

Le Qatar est sous le feu de critiques d'organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers liés à la prochaine Coupe du monde 2022. Mais le pays, a assuré mercredi un responsable gouvernemental qatari, "a fait des progrès tangibles sur la réforme du travail" et entend "faire d'une réforme complète du travail une part majeure de l'héritage du Mondial-2022".

à voir aussi Coupe du monde 2022 : "Un boycott n'est pas envisageable" selon Carole Gomez, spécialiste en géopolitique du sport Coupe du monde 2022 : "Un boycott n'est pas envisageable" selon Carole Gomez, spécialiste en géopolitique du sport

"Le Qatar est le financier de toutes sortes d'activités anti-françaises en Afrique. Ils participent à l'armement et à l'organisation de milices islamiques qui ensuite nous tirent dessus", a ajouté M. Mélenchon. L'équipe de France doit-elle s'y rendre ? "Ça, il y a des fédérations sportives pour en discuter. Moi je pense qu'un Français n'a rien à foutre là-bas. Mais après, bon, c'est moi. (...) Oui, les gars, je vous dis de ne pas y aller. On ne peut pas jouer au foot sur les cadavres, on ne peut pas jouer au foot avec des violents bornés obscurantistes comme ceux qu'on a là", a conclu le président du groupe La France insoumise (LFI) à l'Assemblée. Le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Julien Bayou a appelé mercredi à boycotter la Coupe du monde 2022.

Mais l'équipe de France de football "ira au Qatar si elle se qualifie" pour le Mondial, avait assuré le 9 mars à l'AFP le président de la Fédération Noël Le Graët, évacuant l'hypothèse d'un boycott.

Mercredi, le milieu de terrain allemand du Real Madrid Toni Kroos a ouvertement critiqué le Qatar, évoquant les "conditions des travailleurs" et "le fait que l'homosexualité soit pénalisée et punie" dans ce pays, tout en se prononçant plutôt en défaveur d'un boycott.

AFP

Coupe du Monde de Football