pérou

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Pérou

Publié le , modifié le

C’est l’une des inconnues de ce Mondial. Surtout pour l’équipe de France. 32e et dernier qualifié, le Pérou attendait son retour en phase finale de Coupe du monde depuis 36 ans ! Une belle occasion de remettre la Blanquirroja sur la carte du foot en accédant aux 8es de finale.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Minimum huitièmes de finale 

Que peut bien espérer le Pérou sur ce Mondial ? Dans un groupe où la première place semble promise à la France, elles seront trois équipes à viser ouvertement l’autre billet pour les 8es en jeu. La Blanquirroja aura sa carte à jouer face à des adversaires coriaces mais abordables. Présente dans le Top 10 du classement FIFA à l’automne dernier, le Pérou est une nation qui monte.

• Le joueur à suivre

Jefferson Farfan

• Parcours : Un long périple 

Le chemin vers la Russie a été long et compliqué. Le Pérou a d’abord bataillé ferme dans la zone AmSud. 5e à égalité de points avec le Chili, la sélection péruvienne a arraché son billet pour le barrage grâce à une meilleure différence de buts. L’attente est énorme au Pérou. Sa dernière participation à une phase finale de Coupe du monde remonte à 1982 en Espagne. Face à la Nouvelle-Zélande, vainqueur de la zone Océanie, la Blanquirroja a ses chances. Après un nul 0-0 à l’aller, le Pérou passe l’obstacle 2-0 au retour à Lima.

• Historique en Coupe du monde

Entre la Coupe du monde et le Pérou, c’est les montagnes russes. En juin, “Los Incas” ne disputeront que leur 5e phase finale. Ils tenteront de faire aussi bien qu’en 1970 au Mexique où ils avaient atteint les quarts de finale. En 1982, date de leur dernier raout mondial, ils avaient calé au 1er tour.

• Le onze type

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Pérou
© Kevin Jérault

• Classement FIFA 

Le Pérou est classé au 11e rang mondial, juste devant le Danemark (12e). 

• Palmarès

Meilleur parcours : 1/4 de finale (1970)

• L’info en plus

La France et le Pérou ne se sont croisés qu’à une seule reprise dans leur histoire. C’était le 28 avril 1982 lors d’un match amical en préparation au Mondial espagnol. A la surprise générale, les Péruviens s’imposent 1-0 au Parc des Princes sur un but de Juan Carlos Oblitas (82e) qui évoluait à l’époque en Belgique au RFC sérésien (Seraing).

Xavier Richard @littletwitman