panama

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Panama

Publié le , modifié le

Après canal et paradis fiscal, Panama rime désormais avec Mondial. Pour sa première participation à la grand-messe, le petit poucet venu tout droit d’Amérique Centrale débarque en Russie avec envie et non sans ambitions.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Panama, pas peur

"Notre objectif est de produire du bon football et de passer la phase de groupes. Si le Costa Rica l'a fait, pourquoi pas le Panama ?” Et si comme son voisin costaricain, qui avait terrassé trois anciens champions du monde en phase de poules il y a quatre ans (1er devant l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre), le Panama devenait l’une des attractions de ce Mondial 2018 ? Le défenseur et capitaine Román Torres n’a pas peur d’y croire, comme les 4 millions de Panaméens qui vibreront comme jamais pour la première participation du pays à une Coupe du monde.

Dans un groupe composé de la Tunisie mais surtout de la Belgique et de l’Angleterre, la tâche sera rude pour les Canaleros (surnom inspiré du fameux canal qui traverse le pays), qui essaieront avant tout de repartir de Russie la tête haute, autrement dit en évitant trois défaites et un zéro pointé. Si le Panama sera l’un des deux novices de cette compétition avec l’Islande, le sélectionneur Hernan Dario Gomez pourra néanmoins compter sur un groupe expérimenté. 6 des 24 joueurs sélectionnés pour les matches amicaux du mois de mars affichaient moins de 25 ans au compteur. Suffisant pour se frayer un chemin vers les huitièmes ? Début de réponse le 18 juin face à la Belgique.

• Le joueur à suivre : Román Torres

Sosie non-officiel de Mathieu Bastareaud, l’imposant capitaine du Panama Román Torres est devenu le héros de tout un peuple après avoir marqué le but qui a envoyé les siens en Russie au terme d’un match dingue face au Costa Rica. Une première Coupe du monde pour un joueur qui affiche 106 sélections sous le maillot des Canaleros et qui prendra sa retraite internationale après le Mondial.

Román Torres

• Parcours : Entre scandale et exploit

Un billet pour la Coupe du monde sous forme de scandale et d’exploit. Quatrième - donc barragiste - avant la dernière journée, le Panama a grillé les Etats-Unis sur le fil, pour s’offrir la troisième place de la zone Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes (derrière le Mexique et le Costa Rica) et un ticket direct pour la Russie. La raison du courroux américain ? Un but égalisateur totalement imaginaire face au Costa Rica, avant que Román Torres ne fasse chavirer tout un stade dans la folie en offrant la victoire au Panama et une première qualification pour la Coupe du monde.

• Historique en Coupe du monde

L’histoire, le Panama s’apprête à la créer en Russie puisque si vous ne l’aviez pas encore compris, les Canaleros disputeront leur toute première Coupe du monde au pays des Tsars.

• Le onze type

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Panama
© Kevin Jérault

• Classement FIFA

Bien calé à la 55e place entre la Bulgarie et l’Albanie, le Panama figure loin derrière ses adversaires de poules, tous trois présents dans le top 15 mondial.

• Palmarès

Vainqueur de la Copa Centroamericana (2009)

Finaliste de la Gold Cup (2005, 2013)

• L’info en plus

Si le Panama fêtera sa première participation en Coupe du monde dans quelques jours, le sélectionneur Hernan Dario Gomez est lui un habitué des phases finales mondiales. Surnommé "El Bolillo", le coach d'origine colombienne était à la tête de sa sélection natale en 1998 avant de prendre en main l’Equateur pour le Mondial 2002. Pour deux éliminations dès les phases de poules…

Mathieu Aellen