mexique

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Mexique

Publié le , modifié le

Le Vert-Blanc-Rouge sera bien représenté en Russie. Pas avec le drapeau italien mais grâce à l’équipe du Mexique, brillamment qualifié dans la zone Concacaf. On attend avec impatience son choc face à l’Allemagne lors de la 1ère journée du groupe F.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Les quarts en ligne de mire 

El Tri est abonnée aux huitièmes de finale depuis six éditions. Ce sera une nouvelle fois l’objectif minimum avec l’espoir d’atteindre les quarts pour la troisième fois de son histoire. En 1970 et en 1986, c’était à domicile… L’Allemagne fait figure d’épouvantail dans le groupe F mais il y a clairement une place à prendre face à la Suède et la Corée du Sud. Après, il est difficile de situer le réel potentiel de cette équipe tant le niveau de la Concacaf est assez faible. Son expérience est toutefois un sérieux atout.

• Le joueur à suivre

Javier "Chicharito" Hernandez

• Parcours : Qualifié sans trembler 

5e qualifié pour le Mondial, le Mexique a survolé la zone Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes (Concacaf), ne concédant qu’une seule défaite de tous les éliminatoires (ndlr : contre le Honduras alors que le Mexique était déjà qualifié). L’équipe de Juan Carlos Osorio a même gagné son billet trois journées avant la fin.

• Historique en Coupe du monde

Le Mexique est un habitué de la phase finale de la Coupe du monde. La Tri n’a manqué que cinq éditions dans son histoire. Paradoxalement, elle n’est jamais allé très loin dans la compétition. Au mieux deux quarts de finale en 1970 et en 1986 à la maison. Depuis 1994, les Mexicains sortent systématiquement des poules.

Participations : 16 (1930, 1950, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1978,1986, 1994, 1998, 2002, 2006, 2010, 2014, 2018)

• Le onze type

Coupe du monde 2018 : Zoom sur le Mexique
© Kevin Jérault

• Classement FIFA

Le Mexique est classé au 15e rang mondial. Mieux que la Suède (23e) et la Corée du Sud (61e), ses deux principaux rivaux dans la course à la phase finale.

• Palmarès

Meilleur parcours : 1/4 de finale (1970 et 1986)

• L’info en plus

Mi-ange mi-démon au Mexique, Rafael Marquez est persona non grata aux Etats-Unis. Son nom a été cité par le gouvernement US dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent pour le compte de Raul Flores Hernandez, “el Tio”, un célèbre baron de la drogue. “C’est le match le plus difficile de ma vie”, a expliqué l’ancien monégasque, pilier de la sélection mexicaine avec ses 38 ans et ses 143 capes. Capitaine du Mexique lors des quatre précédentes Coupes du monde, un record, Marquez vise la “manita” en Russie.

Xavier Richard @littletwitman